Vaccinodromes : "Il faut une organisation qui permette de vacciner 200 000 personnes par jour", souhaite le professeur Amouyel

Professeur de santé publique au CHU de Lille, il salue l'annonce de la multiplication à venir des vaccinodromes en France. Il faut "rentrer dans un vrai rythme de vaccination massive, comme on l'a vu en Israël ou aux États-Unis" pour tenir les objectifs.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Un centre de vaccination géant ouvert dans les salons du stade Orange Vélodrome à Marseille le 15 mars 2021. (PENNANT FRANCK / MAXPPP)

"Il faut des logisticiens et un système d'organisation qui permette de vacciner en France 200 000 à 300 000 personnes par jour, samedi et dimanche compris", a projeté mardi 23 mars sur franceinfo Philippe Amouyel, professeur de santé publique au CHU de Lille. Il salue l'annonce de la multiplication à venir des vaccinodromes en France. Lundi en effet, le ministre de la Santé a annoncé un changement de braquet alors que jusqu'ici, le gouvernement ne voulait pas de vaccinodromes. Objectif : vacciner 10 millions de personnes d'ici un mois.

>> Les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 en direct ici.

"Ça n'est vraiment plus une question scientifique, c'est réellement une question d'organisation et de logistique. Il faut faire appel aux personnes qui sont compétentes dans ce domaine, prévoit déjà le professeur Amouyel. On en trouve dans le monde de l'armée, on en trouve dans le monde de la grande distribution". L'enjeu est de "rentrer dans un vrai rythme de vaccination massive, comme on l'a vu en Israël ou aux États-Unis. C'est la seule façon d'atteindre objectifs fixés" pour l'été.

Mobiliser l'armée et la grande distribution

Le professeur en santé publique estime qu'il faut préparer dès maintenant les vaccinodromes, car "ils ne vont pas se monter en quelques jours". Il cite l'exemple des Allemands qui "s'y sont pris dès le mois d'octobre dernier" pour mettre en place leurs centres de vaccination contre le Covid.

Pour approvisionner ces centres de vaccination, Philippe Amouyel souligne que "le gros des doses devrait arriver à partir de la mi-avril, en particulier les doses de vaccin à ARN et également le nouveau vaccin Janssen. Il devrait y avoir des stocks qui permettraient de faire tourner la machine à vacciner".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.