Covid-19 : les Pays-Bas prolongent les restrictions sanitaires jusqu'au 20 avril

Le gouvernement a néanmoins annoncé réduire d'une heure la durée du couvre-feu.

Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte s\'adresse à la presse à La Haye, le 17 mars 2021.
Le Premier ministre néerlandais Mark Rutte s'adresse à la presse à La Haye, le 17 mars 2021. (PIROSCHKA VAN DE WOUW / AFP)
Ce qu'il faut savoir

Les Pays-Bas vont prolonger jusqu'au 20 avril les mesures de restrictions mises en place pour lutter contre la pandémie de Covid-19, tout en réduisant d'une heure la durée du couvre-feu, a annoncé le Premier ministre, mardi 23 mars. "Le nombre de contaminations grimpe de nouveau et il y a de nouveau plus de gens à l'hôpital, a expliqué Mark Rutte lors d'une conférence de presse. C'est actuellement l'inquiétante réalité, et c'est pourquoi nous ne pouvons pas renoncer aux mesures en place." Suivez notre direct.

Des vaccinodromes ouvriront en France "dans les prochains jours", a promis mardi la ministre déléguée chargée de l'Industrie, Agnès Pannier-Runacher. "Les premiers centres vont ouvrir à la fin du mois de mars, dans certaines régions qui en ont déjà besoin, et ensuite ce sera égréné au fil du mois d'avril", a précisé ensuite le ministère de la Santé.

 La vaccination ouverte à tous les plus de 70 ans dès samedi. En visite mardi à Valenciennes (Nord), Emmanuel Macron a fait plusieurs annonces sur la vaccination. "On va changer de dimension à partir d'avril" sur la vaccination, a-t-il promis. Le chef de l'Etat a expliqué qu'il fallait "continuer d'aller chercher les personnes de plus de 75 ans" qui n'ont pas encore pu se faire vacciner. Et il a surtout annoncé que, dès samedi, "on va ouvrir les rendez-vous dans les centres aux plus de 70 ans".

Les personnels exposés bientôt vaccinés. "A partir de mi-fin avril, nous allons avoir de plus en plus de vaccins qui vont arriver, cela va nous permettre d'envisager d'avoir des campagnes ciblées sur des professions qui sont exposées, à qui on demande des efforts. Les enseignants en font légitimement partie", a également déclaré le chef de l'Etat.

Des résultats prometteurs pour le cocktail anti-Covid développé avec Regeneron. Le groupe pharmaceutique suisse Roche a dévoilé mardi des résultats d'essais cliniques prometteurs pour le cocktail expérimental de traitements contre le Covid-19 associant les médicaments casirivimab et imdevimab, sur lequel il collabore avec le laboratoire américain Regeneron pour les patients non hospitalisés. Les données dans une étude de phase 3 ont mis en évidence une réduction de 70% des hospitalisations ou des décès chez les patients atteints de la maladie qui n'ont pas dû être hospitalisés et une réduction de la durée des symptômes de quatre jours. 

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #COVID_19

23h55 : Triste bilan au Brésil. Plus de 3 000 morts sont mortes du Covid-19 en 24 heures, selon les chiffres du ministère de la Santé, ce qui ne s'était encore jamais produit. Avec ces 3 251 nouveaux décès, le bilan est désormais de 298 676 décès depuis le début de l'épidémie dans ce pays de 212 millions d'habitants, pour 12,1 millions de cas.

23h19 : Voilà un concert qui s'est joué à guichets fermés dans les Hautes-Alpes. Quatre chanteurs se sont produits devant un parterre… de vaches. Une manière originale pour ces artistes de revendiquer la réouverture des salles de spectacles.





FRANCEINFO

23h29 : "Cela fait plus d'un mois que j'ai écrit à la ministre de la Culture, le 17 février exactement, pour demander que Bordeaux puisse être une terre d'expérimentation permettant de rouvrir certains musées (...). On ne m'a rien répondu."



"On ne gère pas une crise pandémique de cette ampleur sans faire confiance aux territoires et notamment aux maires", estime sur franceinfo Pierre Hurmic, le maire EELV de Bordeaux.

22h37 : Le gouvernement a maintenu ses prévisions de croissance de 5 à 6 % en 2021, mais que faire de la dette accumulée pendant la crise sanitaire ? Le gouvernement veut la rembourser sans ajouter de nouvel impôt et compte sur la croissance. Le ministre de l’Economie, Bruno Le Maire, propose d’utiliser le surplus des recettes issus de l’impôt sur les sociétés.

FRANCE 2

22h19 : Le gouvernement a fixé de nouvelles règles dans les restaurants d'entreprise. Dès demain, les salariés devront déjeuner à 2 mètres les uns des autres, à moins d'être protégés par du plexiglas. Une seule personne sera autorisée par table.



FRANCE 2

21h45 : Santé Publique France précise que cet incident n'a pas eu de conséquence sur "les indicateurs consolidés à J-3 disponibles sur la plateforme Géodes". Par ailleurs, "aucun résultat de test n’a été perdu" et les résultats des tests du jour seront "réintégrés dans les chiffres consolidés dès résolution". On devrait bientôt y voir plus clair.

21h42 : Et voilà enfin une explication de Santé Publique France sur les chiffres du jour. En raison d'un "incident sur le flux des données", environ 200 000 résultats de tests n’ont pas pu être intégrés dans la base dédiée. "Le nombre total de cas confirmés enregistrés ce jour est donc sous-estimé, il ne sera pas publié." En résumé, il ne faut pas tenir compte des chiffres publiés tout à l'heure sur l'application.

21h21 : Le préfet de Martinique Stanislas Cazelle a annoncé un couvre feu pour trois semaines entre 22h et 5h du matin, à compter de vendredi soir. Un peu plus tôt, l'agence régionale de santé avait annoncé 401 nouveaux cas positifs en une semaine.

21h35 : Bonsoir. En effet, 14 678 nouveaux cas ont été identifiés en 24 heures, selon les données de Santé Publique France disponibles sur l'application TousAntiCovid. Il n'y a pas d'explication technique ou épidémiologique, mais plusieurs observateurs partagent votre étonnement. Ce chiffre n'a pas encore été mis à jour sur le site.

A noter encore, un rattrapage hier après des dysfonctionnements pendant plusieurs jours.



SANTE PUBLIQUE FRANCE

21h10 : Bonsoir, personne n’a relevé le chiffre bizarre de 14 678 contaminations en 24 heures ? Pour un mardi c’est très bas ! Merci à vous.

21h12 : A 21 heures, voici les principaux titres de l'actualité :

Trente-cinq "mégacentres" de vaccination doivent être créés sur le territoire dans les prochains jours, qui seront capables de pratiquer chacun 1 000 à 2 000 injections quotidiennes. Voici ce que l'on sait de ces "vaccinodromes".


Les services de réanimation comptent désormais 4 634 malades du Covid-19, selon les chiffres de Santé publique France, contre 4 548 hier. Ce chiffre est en hausse régulière et progresse vers le pic de 4 903, atteint le 16 novembre dernier.

La Cour de cassation confirme le non-lieu rendu en faveur du gendarme auteur du tir de grenade ayant tué le militant écologiste Rémi Fraisse à Sivens (Tarn) en 2014.

La France rouvrira lundi à Tripoli son ambassade en Libye, a déclaré Emmanuel Macron après avoir reçu le président du conseil présidentiel libyen Mohammed El-Menfi;

Le président Joe Biden a réclamé l'interdiction des fusils d'assaut après une nouvelle tuerie qui a relancé le débat sur la prolifération des armes à feu aux Etats-Unis.

20h46 : Avant l'ouverture prévue début avril du vaccinodrome au Stade de France, une première session de recrutement a eu lieu à l'hôtel de ville de Saint-Denis (Seine-Saint-Denis) pour sélectionner ceux qui y accueilleront les patients. "Ce n'est pas seulement un job, résume Karim, interrogé par franceinfo. C'est participer à un effort national".

Soixante jeunes de Saint-Denis sont recrutés par la ville de Saint-Denis pour gérer la partie administrative et logistique du vaccinodrome du Stade de France. (FARIDA NOUAR / RADIO FRANCE)

FARIDA NOUAR / RADIO FRANCE

20h22 : Un premier palier à 1 800 lits doit être franchi en milieu de semaine prochaine, avec un objectif de 2 200 lits à terme. L'organisation est en cours de calage, mais selon Les Echos, cela nécessiterait la déprogrammation de 80% des activités médicales et chirurgicales.

20h26 : L'Agence régionale de santé (ARS) d'Ile-de-France a demandé aux hôpitaux franciliens d'anticiper une hausse des patients en soins critiques (à ce jour, 1 370 patients sur 1 577 lits disponibles pour les seuls malades du Covid-19). "Le nombre de patients en soins critiques va franchir d'ici quelques jours le seuil de 1 500 malades", a précisé l'ARS.

20h11 : Le président LR de la région Paca, Renaud Muselier, veut mettre à disposition pendant les vacances de Pâques (26 avril au 9 mai) les 150 gymnases et salles polyvalentes des lycées publics pour accélérer la vaccination contre le Covid-19. Il a soumis son idée au ministre de la Santé Olivier Véran pour obtenir son feu vert, rapporte France 3 Provence-Alpes-Côte d'Azur.

19h52 : L'union des œnologues de France réclame "une vaccination prioritaire" pour les professionnels du vin, "particulièrement impactés" dans leur métier par la perte de goût ou d'odorat causée par le Covid-19. "La vaccination est la seule action préventive possible", estime le président Didier Fages. Fin février, franceinfo avait recueilli les témoignages de certains professionnels au quotidien bouleversé par la perte de l'odorat.

19h39 : Les Pays-Bas vont prolonger jusqu'au 20 avril les mesures de restrictions en place pour lutter contre l'épidémie de Covid-19, qui s'aggrave dans le royaume, tout en réduisant d'une heure la durée du couvre-feu. En Belgique, le Premier ministre belge Alexander De Croo a convoqué une réunion d'urgence demain matin, alors que le nombre de malades hospitalisés en soins intensifs a doublé en six semaines.

19h29 : C'est l'une des conséquences inattendues de la crise sanitaire. Avec le retour des beaux jours, mais des restaurants toujours fermés, la vente à emporter explose et les emballages envahissent parfois les poubelles des voies publiques. La mairie de Belfort, par exemple, a adapté les horaires des tournées, avec une attention particulière lors des heures des repas, explique France Bleu.

19h30 : "Globalement, les mesures qui ont été prises sont quand même très légères. Or, ce qu'on va affronter dans les 14 jours qui viennent, ce n'est pas du tout une crise légère, c'est un véritable mur. On fait face à deux épidémies, en fait : l'épidémie de Covid-19 et puis le reste des patients qui sont toujours là."



Bruno Crestani, chef du service de pneumologie et responsable adjoint de la cellule de crise à l'hôpital Bichat, fait part de son inquiétude à franceinfo. "De jour en jour, on a plus de patients qui arrivent que ce qui est décrit depuis plusieurs semaines", explique-t-il.

19h17 : Le président Vladimir Poutine a reçu une injection de vaccin contre le Covid-19, affirme ce soir le porte-parole du Kremlin. "Il se sent bien. Il aura demain une journée de travail complète", a déclaré Dimitri Preskov à l'agence Ria Novosti (en russe). Le nom du vaccin n'a pas été précisé et aucune image n'est disponible.

18h53 : A l'échelle nationale, les services de réanimation comptent désormais 4 634 malades, selon les chiffres de Santé publique France, contre 4 548 hier. Ce chiffre est en hausse régulière et progresse vers le pic de 4 903, atteint le 16 novembre dernier. Voici l'évolution des chiffres en réanimation depuis le mois d'octobre, disponible sur le site Geodes.



GEODES

18h34 : Trente-cinq "mégacentres" de vaccination doivent être créés sur le territoire dans les prochains jours, et seront capables de pratiquer chacun 1 000 à 2 000 injections quotidiennes. L'un d'eux sera installé au Stade de France, en Seine-Saint-Denis, l'un des départements les plus touchés par l'épidémie. Voici ce que l'on sait de ces vaccinodromes à la française.

Des Marseillais patientent pour se faire vacciner au stade Vélodrome à Marseille, le 15 mars 2021. (CHRISTOPHE SIMON / AFP)

CHRISTOPHE SIMON / AFP

18h00 : A 18 heures, voici un nouveau point sur l'actualité de la journée

Trente-cinq "mégacentres" de vaccination doivent être créés sur le territoire dans les prochains jours, et seront capables de pratiquer chacun 1 000 à 2 000 injections quotidiennes. Voici ce que l'on sait de ces "vaccinodromes".


#COVID_19 La vaccination contre le Covid-19 sera ouverte à partir de samedi à toutes les personnes âgées de plus de 70 ans, a annoncé ce matin Emmanuel Macron, en visite dans un centre de vaccination à Valenciennes (Nord).

La Cour de cassation confirme le non-lieu rendu en faveur du gendarme auteur du tir de grenade ayant tué le militant écologiste Rémi Fraisse à Sivens (Tarn) en 2014. La famille de la victime souhaite désormais se tourner vers la Cour européenne des droits de l'Homme (CEDH).


Le procureur de Rennes a répondu aux accusations de laxisme après le classement sans suite d'une plainte déposée en septembre par Magali Blandin contre son mari, qui a avoué l'avoir tuée en février. Les obsèques de cette femme de 42 ans auront lieu jeudi après-midi en Ille-et-Vilaine.

17h45 : Trente-cinq "mégacentres" de vaccination doivent être créés sur le territoire dans les prochains jours. Ils seront capables de pratiquer chacun 1 000 à 2 000 injections quotidiennes. L'un d'eux sera installé au Stade de France, en Seine-Saint-Denis, l'un des départements les plus touchés par l'épidémie. Voici ce que l'on sait de ces "vaccinodromes".

17h29 : Des nouvelles des "vaccinodromes" annoncés par Olivier Véran, hier."Les premiers centres vont ouvrir à la fin du mois de mars, dans certaines régions qui en ont déjà besoin", indique le ministère de la Santé à nos confrères de l'AFP. Suivez notre direct.

17h26 : La situation sanitaire est "extrêmement tendue" à La Réunion, a déclaré le ministre de la Santé, devant les députés. "Il faut accélérer la vaccination, et pour accélérer la vaccination, nous avons ouvert huit centres de vaccination sur l'île" et "nous allons chez les personnes, notamment lorsqu'elles sont isolées, éloignées des centres de vaccination", a expliqué Olivier Véran, interrogé par Nadia Ramassamy, députée LR de La Réunion.

17h14 : Jean-Luc Mélenchon appelle à faire "venir des vaccins de partout", y compris de Russie, en réponse aux promesses d'Emmanuel Macron d'une intensification de la vaccination. "Il n'y a pas assez de doses de vaccins, c'est le problème. C'est la raison pour laquelle on lui dit 'faites venir des vaccins de partout où il y en a et que les gens aient le choix'", a lancé le chef de La France insoumise, lors d'un déplacement à Amiens (Somme).

16h24 : Bonjour @Andrea, le président russe se fera vacciner dans la soirée, mais l'événement restera privé, a indiqué le porte-parole du Kremlin. Ce dernier a refusé de préciser si Vladimir Poutine recevra le vaccin Spoutnik V, ou l'un des deux autres développés par le pays.

16h24 : Bonjour F.I. ai-je raté l'information ou bien Poutine ne s'est pas encore fait vacciner comme prévu, aujourd'hui ? Merci de votre réponse.

16h09 : Bonjour @mambos, selon les informations du service politique de France Télévisions, un nouveau conseil de défense sanitaire se tiendra demain à 9 heures.

16h09 : Bonjour. J'ai encore un espoir d'avoir une réponse :-) va-t-il y avoir un conseil de défense demain 24 mars 2021 ? Merci et bonne journée

15h56 : Le confinement territorialisé peut engendrer des situations quelque peu ubuesques. C'est le cas à Epernon, en Eure-et-Loir, département non confiné, et à Raizeux, dans les Yvelines, département confiné. Les deux communes sont frontalières, à tel point que certaines habitations sont à cheval sur les deux départements. "J'habite les Yvelines, officiellement, mais une partie de mon jardin est sur l'Eure-et-Loir", confie un habitant.
(FRANCE 2)

15h50 : Bonjour , un étudiant en médecine a été retrouvé mort jeudi, dix jours après avoir reçu une dose du vaccin d'AstraZeneca, indique France 3 Pays de la Loire. Le parquet de Nantes a ouvert une enquête, et une thrombose est évoquée. Mais "à ce stade, aucun élément ne permet de conclure en faveur du rôle du vaccin. Ce cas de décès fait l'objet d'une investigation clinique approfondie par les Centres régionaux de pharmacovigilance (CRPV)", a précisé l'Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM).

15h51 : A propos du vaccin AstraZeneca, ce dernier serait mis en cause dans la mort d'un étudiant à Nantes ?

15h51 : "On est au moins rassurés de voir qu'on reconnaît que nous sommes des personnels exposés", réagit sur franceinfo Frédérique Rolet, secrétaire générale du Snes-FSU, syndicat des enseignants du second degré. Emmanuel Macron a annoncé ce matin que des campagnes de vaccination ciblées sur des professions qui sont exposées, dont font partie les enseignants, pourront être "envisag[ées]" à compter de la "mi-fin avril".

15h35 : "On en a pour huit à douze semaines avec une activité très, très intense dans les hôpitaux", prévoit Stéphane Gaudry, professeur au service réanimation de l'hôpital Avicenne de Bobigny, en Seine-Saint-Denis. Sur franceinfo, il indique que les services de réanimation de son hôpital affichent déjà un taux d'occupation de 150%, alors que le pic des admissions liées au Covid-19 devrait intervenir dans "15 jours à trois semaines".

14h59 : Bonjour @Nicolas, au 19 mars, le taux d'incidence en Moselle était de 290 cas pour 100 000 habitants, et de 233 dans l'Hérault, comme l'indique notre tableau de bord de suivi de l'épidémie. Vous pouvez également visualiser l'évolution du taux d'incidence par département depuis le 1er mars sur cette carte.





(FRANCEINFO)

15h35 : Bonjour franceinfo, je voudrais savoir le taux d'incidence en Moselle et dans l'Hérault, merci bonne journée

14h53 : L'Espagne lèvera le 30 mars les restrictions en vigueur depuis décembre sur les arrivées en provenance du Royaume-Uni. "La prolongation des restrictions" est en revanche maintenue "avec l'Afrique du Sud et le Brésil", et ce jusqu'au 13 avril, a annoncé la porte-parole du gouvernement.

14h34 : "Il faut des logisticiens et un système d'organisation qui permette de vacciner en France 200 000 à 300 000 personnes par jour, samedi et dimanche compris."

Philippe Amouyel salue sur franceinfo l'annonce de la multiplication à venir des "vaccinodromes" en France. "Ça n'est vraiment plus une question scientifique, c'est réellement une question d'organisation et de logistique. Il faut faire appel aux personnes qui sont compétentes dans ce domaine, prévoit ce professeur de santé publique au CHU de Lille (Nord).

14h23 : A 14 heures, faisons un nouveau point sur l'actualité de ce début de journée :

La vaccination contre le Covid-19 sera ouverte à partir de samedi à toutes les personnes âgées de plus de 70 ans, a annoncé ce matin Emmanuel Macron, en visite dans un centre de vaccination à Valenciennes (Nord). Suivez notre direct.

#COVID_19 Alors que de nouvelles mesures de confinement sont entrées en vigueur dans 16 départements, la situation sanitaire se dégrade également sur le reste du territoire, comme le montrent nos cartes.

Le procureur de Rennes a répondu aux accusations de laxisme après le classement sans suite d'une plainte déposée en septembre par Magali Blandin contre son mari, qui a avoué l'avoir tuée en février. Les obsèques de cette femme de 42 ans auront lieu jeudi après-midi en Ille-et-Vilaine.


Une quinzaine de femmes ont déjà été entendues par les enquêteurs depuis l'ouverture de l'enquête pour "viols" qui vise le journaliste Patrick Poivre d'Arvor, a appris franceinfo.

14h07 : Un an jour pour jour après la mise en place du premier confinement, le Royaume-Uni a observé une minute de silence à midi (13 heures en France) pour rendre hommage aux 126 000 Britanniques morts du Covid-19. Le pays est le plus endeuillé d'Europe par la pandémie.



(TOLGA AKMEN / AFP)

(PAUL ELLIS / AFP)

14h05 : Après la pause déjeuner, un peu de lecture pour ce début d'après-midi ? Voici trois articles parmi ceux qui sont les plus consultés sur franceinfo.fr :

13h53 : AstraZeneca va fournir sous 48 heures des données récentes sur l'efficacité de son vaccin contre le Covid-19 au régulateur américain. L'autorité a estimé ce matin que le laboratoire avait pu utiliser des données "obsolètes" lors de ses essais cliniques menés aux Etats-Unis.


13h13 : Dans les hôpitaux, le nombre de personnes en réanimation augmente également fortement et n'est plus très loin du pic de 4 849 patients atteint pendant le deuxième confinement, mi-novembre. Retrouvez cette infographie dans notre article.



(FRANCEINFO)

13h10 : De nouvelles mesures de confinement sont entrées en vigueur dans 16 départements. Mais la situation sanitaire se dégrade également sur le reste du territoire, comme le montre cette carte de l'évolution du taux d'incidence par département.



(FRANCEINFO)

12h55 : Bonjour @cocoricouac, un an après le début de la pandémie, aucun hommage officiel national n'a été rendu aux personnes décédées du Covid-19 en France, malgré les demandes des associations des familles de victimes. A l'étranger, l'initiative a déjà vu le jour. Fin mai, l'Espagne a par exemple décrété dix jours de deuil. Pour en savoir plus, je vous invite à lire l'article de ma collègue Mathilde Goupil.





(PIERRE-ALBERT JOSSERAND / FRANCEINFO)

12h55 : En France on ne rend jamais hommage aux victimes de la Covid ?

12h43 : "C'est certainement une bonne nouvelle, on sait que la morbidité des 70-75 ans est assez élevée."

Le professeur Jean-François Timsit estime que l'ouverture de la vaccination à toutes les personnes de plus de 70 ans, à partir de samedi, est une "bonne nouvelle". "Il faut être encore plus volontariste, vacciner cette tranche de la population puis passer sur les 50-70 ans car c'est eux qui vont avoir plus d'impact sur le système de santé hospitalier", ajoute-t-il au micro de franceinfo.

12h58 : Bonjour @Djadji. Le secrétariat d'Etat chargée des Personnes handicapées explique que dans les 16 départements confinés, "il est possible pour tous de sortir de chez soi sans durée limitée,dans un rayon de 10 km autour de son domicile" , avec un justificatif dedomicile. Au-delà de ce rayon, "les déplacements des personnes en situation de handicap et de leur accompagnant sont autorisés". Vous devrez alors cocher la case 4 de l'attestation de déplacement (disponible ici) et vous munir d'un document justifiant que vous êtes "en situation de handicap".