Vaccination contre le Covid-19 : le maire de Valenciennes va proposer à Emmanuel Macron un "vaccidrive" et des "vaccibox"

Laurent Degallaix veut que la ville soit prête à vacciner massivement dès que les doses vont arriver.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Laurent Degallaix, maire de Valenciennes, le 12 mai 2017. (FRANCOIS LO PRESTI / AFP)

Emmanuel Macron se rend mardi 23 mars dans un centre de vaccination contre le Covid-19 à Valenciennes (Nord) pour promouvoir l'accélération de la campagne dont l'objectif est de vacciner 10 millions de personnes d'ici la mi-avril. "On a des idées à Valenciennes et on veut déjà être sur le coup d'après", a expliqué le maire de la ville, Laurent Degallaix, sur franceinfo. Parmi ces idées, des "vaccidrive" et des "vaccibox" pour accélérer la vaccination.

>> Les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 en direct ici.

franceinfo : À Valenciennes, un centre de vaccination a été installé dans le gymnase Jean-Mineur dès janvier. Pensez-vous que le gouvernement va prendre ce genre d'installation en exemple ?

Laurent Degallaix : Je pense. Il est relativement exemplaire dans son mode organisationnel et surtout il a réussi à mettre tout le monde autour de la table pour bosser main dans la main. Les médecins généralistes, les médecins hospitaliers, la Croix-Rouge, les pompiers, les médecins généralistes en retraite. Nous avons plus de 15 000 vaccinations depuis le démarrage de ce centre.

Quelle est la particularité de votre centre ?

C'est qu'il y a une prise en charge immédiate, il n'y a quasiment pas d'attente. On a une quinzaine de box qui permettent de recevoir rapidement les gens et d'avoir un parcours médical très clair, bien identifié qui évite de perdre du temps. Il y a de la convivialité et un côté rassurant pour les gens qui sont parfois un peu hésitant. On a un ensemble qui permet aujourd'hui de faire de ce centre quelque chose de référence.

Olivier Véran a annoncé la mise en place de 35 vaccinodromes en France. Le gouvernement a-t-il changé d'avis grâce à des centres comme celui de Valenciennes ?

À Valenciennes, on s'était organisés pour le mettre en place parce que nous étions persuadés du bienfondé de la chose et que si c'est organisé, si ce n'est pas juste une usine à vaccin et qu'il y a de l'humain, cela fonctionne. Maintenant, il faut continuer, accélérer. Tout le monde réclame des vaccins mais quand les vaccins vont arriver il faudra que l'on soit prêts. Donc, on vient présenter ce vaccinodrome et dire au président de la République que l'on sera prêts demain. On a des idées à Valenciennes et on veut déjà être sur le coup d'après. On va proposer un "vaccidrive" afin d'entrer dans la vaccination de masse avec l'arrivée de tous les vaccins.

"On veut mettre un drive de vaccination, c'est-à-dire que les gens pourront faire leur visite médicale de chez eux, ils recevront un QR code et ensuite ils viendront avec leur voiture pour se faire vacciner."

Laurent Degallaix, maire de Valencienne

à franceinfo

On les met sur un parking avec un écran géant où on leur présente un film sur le centre hospitalier, la ville de Valenciennes pendant les 15 minutes nécessaires après la vaccination et ensuite ils peuvent repartir. On va aussi présenter la "vaccibox" qui permettra d'aller vacciner ceux qui ne peuvent pas se déplacer. C'est une boîte de transport et de conservation des vaccins qui prend en compte les contraintes, c'est antivibration, antichoc et cela permet de conserver les vaccins à température. On va faire un click and collect pour que les professionnels commandent leur "vaccibox" pour qu'ils puissent vacciner pendant leur tournée. Avec ça je pense qu'on va aller plus vite, plus loin.

Xavier Bertrand a demandé des doses supplémentaires pour les habitants des Hauts-de-France. Avez-vous des problèmes d'approvisionnement ?

Tout le monde a des problèmes, on le sait. Le gouvernement, et il n'est pas le seul, a du mal à avoir des vaccins. On nous a annoncé 8 à 10 millions de doses qui vont arriver. Maintenant, il faut se préparer pour l'arrivée de ces vaccins.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.