Suspension du vaccin AstraZeneca : la France a été "prise de court" par la décision allemande, selon des sources gouvernementales

La France et l'Allemagne avaient convenu d'attendre un avis de l'Agence européenne des médicaments avant toute suspension éventuelle, ont assuré des sources gouvernementales à franceinfo.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Emmanuel Macron à Montauban, le 15 mars 2021. (FREDERIC SCHEIBER / POOL / AP POOL)

La décision de l'Allemagne de suspendre le vaccin anti-Covid AstraZeneca à la mi-journée lundi 15 mars a "pris de court" le gouvernement français, a appris franceinfo de plusieurs sources gouvernementales. Selon ces dernières, les deux pays avaient convenu d'attendre un avis de l'Agence européenne des médicaments avant toute suspension éventuelle.

>> DIRECT. Covid-19 : après l'Allemagne et l'Italie, la France suspend aussi les injections du vaccin AstraZeneca

Face à la décision allemande, "notre principal partenaire européen", la France ne pouvait donc pas rester isolée et poursuivre la vaccination, ont précisé ces sources.

Emmanuel Macron a annoncé lors d'une conférence de presse à Montauban la décision de "suspendre par précaution" l'utilisation du vaccin AstraZeneca, en attendant un avis de l'autorité européenne du médicament. Le chef de l'État a dit "espérer reprendre vite" la vaccination avec ce sérum, "si l'avis de l'autorité européenne le permet". Plusieurs autres pays européens ont également décidé de suspendre l'utilisation de ce vaccin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.