Suspension du vaccin AstraZeneca : "Il faut prendre ça comme quelque chose de plutôt rassurant", estime l'infectiologue Odile Launay

"Il ne faut absolument pas remettre en cause l'intérêt de ce vaccin, on sait que c'est un vaccin très efficace", a réaffirmé la spécialiste.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Odile Launay, infectiologue, membre du comité scientifique vaccin Covid-19. (FRANCEINFO / RADIO FRANCE)

"Je trouve que c'est plutôt rassurant que l'on soit en mesure de dire, très clairement, qu'il n'y a aucun lien entre ces évènements et le fait d'avoir été vacciné. Je pense qu'il faut prendre ça comme quelque chose de plutôt rassurant", a déclaré lundi 15 mars sur franceinfo l'infectiologue Odile Launay, membre du comité scientifique sur vaccin contre le Covid-19, alors que la France a suspendu l'administration du vaccin AstraZeneca avant un avis de l'Agence européenne du médicament (EMA) jeudi prochain.

>> Suspension du vaccin AstraZeneca : suivez l'évolution de la situation en direct

Ce vaccin anglo-suédois est suspecté de provoquer des problèmes sanguins chez certaines personnes vaccinées en Europe, mais rien n'indique à ce stade que ces événements sont en lien avec la vaccination. Selon l'infectiologue, "il ne faut absolument pas remettre en cause l'intérêt de ce vaccin. On sait que ce vaccin est un vaccin très efficace et on sait qu'on arrivera à sortir de cette crise uniquement grâce à la vaccination."

"Je pense que c'est une pause dans cette vaccination qui ne va pas durer longtemps."

Odile Launay, infectiologue

à franceinfo

L'infectiologue a toutefois regretté qu'après cette suspension, "il va falloir un gros travail de communication pour expliquer pourquoi on a suspendu ce vaccin et pourquoi on pourra la reprendre. Il faudra qu'on puisse expliquer, et à nouveau reprendre cette vaccination, puisqu'aujourd'hui, ce sont les principales doses dont on dispose aujourd'hui en Europe."

"On sait que quand on vaccine à très grande échelle, il va survenir des événements qui seraient survenus potentiellement en dehors de tout vaccin. Donc, toute la difficulté, c'est de faire la part des choses entre un évènement qui est une coïncidence d'un évènement qui pourrait être lié au vaccin", a ajouté Odile Launay, avant de demander de "faire confiance aux autorités réglementaires, en l'occurrence les autorités européennes".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.