Soignants non vaccinés contre le Covid-19 : le Rassemblement national dépose à son tour une proposition de loi pour les réintégrer

Les députés de La France insoumise ont échoué le 24 novembre à faire adopter à l'Assemblée nationale le texte pour la réintégration des soignants non vaccinés.

Article rédigé par
Avec France Inter - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les députés du groupe Rassemblement national à l'Assemblée et notamment sa présidente Marine Le Pen, le 24 octobre 2022. Photo d'illustration. (OLIVIER CORSAN / MAXPPP)

Afin de réintégrer les personnels non vaccinés contre le Covid-19, le Rassemblement national a déposé une proposition de loi qui pourrait être inscrite à l'ordre du jour de sa niche parlementaire en janvier, révèle France Inter lundi 28 novembre. Le Rassemblement national prend ainsi le relais de La France insoumise dont l'examen de la proposition de loi n'a pas pu aboutir.

>> Covid-19 : quatre questions sur la réintégration des soignants non vaccinés

Marine Le Pen s'était engagée lors de sa campagne à réintégrer les personnels non vaccinés contre le Covid-19, suspendus depuis août 2021. Pour faire pression sur l'exécutif, le RN pourrait inscrire ce texte dans sa niche parlementaire (journée où chaque parti décide de l'ordre du jour de la séance) prévue le 12 janvier.

Le texte du Rassemblement national, que France Inter a pu consulter, n'est pas le même que celui de La France insoumise. Il ne prévoit pas de protocole sanitaire strict pour remplacer l'obligation vaccinale et aucun test. Le Rassemblement national souhaite que les personnels suspendus des établissements publics soient indemnisés, l'équivalent d'une période de chômage, à condition qu'ils s'engagent à conserver un emploi dans le secteur d'activité concerné.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.