Qui est Brigitte Autran, le nouveau visage de la lutte contre le Covid-19 ?

L'immunologue Brigitte Autran a été nommée à la tête de l'héritier du conseil scientifique, le "comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires", qui sera opérationnel à la rentrée.

Article rédigé par
Anne-Laure Dagnet, édité par Valentin Moylen - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Brigitte Autran en décembre 2020. (FRANCE 2)

Elle n'est pas forcément connue du grand public même si on l'a vue et entendue pendant la crise du Covid : Brigitte Autran va présider le "comité de veille et d'anticipation des risques sanitaires". Cette nouvelle instance remplace le Conseil sanitaire, créé au printemps 2020 en pleine pandémie de Covid-19 et dirigé jusqu'au 31 juillet dernier par le professeur Jean-François Delfraissy. L'immunologue est nommée présidente du comité, annonce ce mercredi 17 août un arrêté publié au Journal officiel. Elle va construire et diriger une équipe composée de 16 scientifiques, d’un représentant des citoyens et de patients. 

Une spécialiste du VIH, membre de l'ancien Conseil scientifique

Brigitte Autran, 68 ans, est une pointure, une spécialiste des virus. Professeure émérite d'immunologie à la faculté de médecine Sorbonne-Université, elle a dirigé le département d’immunologie de La Pitié-Salpétrière à Paris et conduit ses recherches au Centre de recherches en immunologie et maladies infectieuses (Cimi-Paris). Elle est particulièrement reconnue pour avoir travaillé une grande partie de sa carrière sur le VIH et notamment sur la trithérapie. Elle a aussi effectué des recherches sur le cancer, et a également développé des recherches sur les maladies infectieuses et l'immunologie des vaccins contre des virus types influenza.

Brigitte Autran a été entendue pendant la crise du Covid-19. Elle était membre du Conseil d'orientation de la stratégie vaccinale, dirigé par Alain Fischer, et de l'ancien Conseil scientifique. Elle a longtemps siégé au Comité technique des vaccins (CTV) du ministère de la Santé.

Ses priorités : le Covid et la variole du singe

Dès la rentrée, Brigitte Autran sera à la tête de ce nouveau comité de veille sanitaire, décrit en juillet sur franceinfo par le ministre de la Santé, François Braun, comme "une équipe commando de scientifiques de très haut niveau". Brigitte Autran devra prévenir les risques sur tous les fronts : la variole du singe, ou "monkeypox", et les nouvelles maladies qui se transmettent entre hommes ou entre les animaux et les hommes. Mais aussi tout ce qui est susceptible de polluer l'environnement ou l'alimentation.

Sa priorité reste malgré tout la lutte contre le Covid-19 dont elle estime qu'il est "quasi certain qu’il y aura une vague à l’automne" et prévient"Aujourd'hui, il faut aller vers le vivre avec". Elle regrette le trop grand nombre de personnes non vaccinées ou qui n'ont pas fait tous leurs rappels et milite pour que les traitements soient mieux connus et davantage prescrits. L'immunologue salue d'ailleurs l'arrivée des nouvelles versions de vaccins adaptés aux variants.

Sur un autre front, la nouvelle présidente du comité de veille sanitaire pense que l'objectif "zéro monkeypox", autrement dit en finir avec la variole du singe, est atteignable. Pour cela, elle recommande d'intensifier la campagne de vaccination, notamment en ouvrant plus de centres pour les 250 000 personnes éligibles. Pour l'instant 35 000 seulement ont été vaccinés contre la variole du singe dans 150 centres de vaccination.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.