Pass sanitaire, obligation vaccinale... Christian Estrosi salue le courage d'Emmanuel Macron et dénonce "l'égoïsme" des Français non vaccinés

Le maire de Nice a réagi sur franceinfo aux annonces d'Emmanuel Macron la veille alors qu'une 4e vague "est inéluctable", selon lui. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Christian Estrosi, maire de Nice, le 7 mai 2021.  (ERIC OTTINO / MAXPPP)

Christian Estrosi, maire Les Républicains de Nice, a salué mardi 13 juillet sur franceinfo les mesures annoncées par Emmanuel Macron lundi soir pour inciter les Français à se faire vacciner contre le Covid-19"C'est courageux de sa part. Cela va beaucoup nous aider. Et naturellement, ce sont des mesures incitatives qui nous rendent tout droit vers une vaccination obligatoire que je souhaite."

>>> Vaccination contre le Covid-19 : 926 000 Français ont pris rendez-vous sur Doctolib après l'allocution d'Emmanuel Macron

Le chef de l'État a annoncé l'élargissement du pass sanitaire dans les cinémas, musées à partir du 21 juillet, puis à partir du mois d'août dans les bars et restaurants notamment. Emmanuel Macron a aussi annoncé l'obligation vaccinale pour les personnels en contact avec des personnes vulnérables. Une obligation "souhaitable pour le corps soignant", selon Christian Estrosi. "C'était inacceptable alors que nous sommes à un des taux de vaccination les plus élevés de France, 65% de la population de la métropole de Nice a déjà eu deux injections", d'observer "un ralentissement depuis quelques jours".

Le maire de Nice salue l'élargissement du pass sanitaire : "C'est normal. Pourquoi celui qui refuse de se faire vacciner aurait libre accès à tout ? Là où celui qui fait l'effort de se protéger lui-même et de protéger son entourage, finalement, serait sanctionné par celui qui n'est pas vacciné parce qu'il y aurait un risque de remise sous cloche de toute notre économie", s'interroge-t-il.

"Il y a une quatrième vague, elle est là, elle est inéluctable sur toute la planète, poursuit Christian Estrosi. Et naturellement, nous ne sommes pas un petit îlot qui est à l'abri de cela. Le seul moyen que cette économie ne soit pas mise sous cloche, c'est de ne pas subir l'égoïsme de ceux qui maintiennent leur détermination à ne pas se faire vacciner", a-t-il conclu.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.