Pass sanitaire : au moins six trafics de faux pass sanitaire démantelés en Île-de-France

Les bénéfices de ces trafics peuvent monter jusqu'à plusieurs milliers d'euros.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Un homme tient un certificat papier de vaccination pouvant servir de pass sanitaire en France. (MAUD DUPUY / HANS LUCAS / AFP)

Au moins six trafics de faux pass sanitaires ont été démantelés au 2 août en Île-de-France, indique jeudi 5 août une source policière à franceinfo. Si le phénomène reste marginal, en passant surtout par les réseaux sociaux ou le bouche à oreille, les techniques apparaissent de plus en plus rodées. Elles consistent souvent à remplir de vrais certificats de vaccination avec les coordonnées de personnes non vaccinées. Les bénéfices peuvent monter jusqu'à plusieurs milliers d'euros.

La dernière affaire en date remonte au 24 juillet, quand un médecin d'un bus de vaccination du conseil départemental de Seine-Saint-Denis a signalé à sa hiérarchie avoir dû refuser plusieurs patients réclamant un pass sanitaire sans injection contre 300 euros. Un de ses collègues a avoué avoir proposé de faux certificats. L'enquête se poursuit pour vérifier notamment si d'autres médecins sont impliqués.

De faux pass sanitaires vendus sur Snapchat

Autre affaire étonnante, celle d'un médecin de Joinville-le-Pont (Val-de-Marne) qui proposait d'acheter de faux documents pour obtenir un pass sanitaire. L'homme a été dénoncé par un de ses patients qui a également expliqué avoir vu une proposition similaire diffusée par la fille du médecin sur Snapchat. Les policiers de la sûreté territoriale sont chargés de l'enquête.

D'autres affaires sont déjà connues comme celle de L'Haÿ-les-Roses, où un jeune de 25 ans et une pharmacienne du centre de vaccination de la commune sont mis en examen pour trafic d'attestations vaccinales.

Des particuliers prêts à tout pour obtenir le pass sans recevoir l'injection

En plus des trafics organisés par des professionnels de santé, les autorités franciliennes ont détecté des tentatives de corruption d'infirmiers ou encore des escroqueries initiées par des particuliers prêts à tout pour se procurer un pass sanitaire sans injection de vaccin.

C'est le cas d'un homme au stratagème bien rodé, finalement repéré le 28 juillet dernier. Avant chacune de ses deux doses qu'il aurait dû recevoir au Stade de France, il a simulé un malaise et expliqué aux soignants qu'il reviendrait plus tard dans la journée pour éviter de reprendre un rendez-vous. Le lendemain, il expliquait à "Litige Covid" avoir oublié son certificat de vaccination et était invité à passer le récupérer. Il a été condamné à 4 mois de prison avec sursis et 1 000 euros d'amende.

Au total, dix affaires judiciaires sont donc en cours et 14 mis en cause sont entendus en Île-de-France. La plupart sont des professionnels, des infirmières, des médecins, ou des intérimaires qui travaillent dans les centres de vaccination. D'autres trafics de ce genre ont pu être démantelés ces derniers jours à Agen, Grenoble ou encore Bordeaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.