"On va faire peser sur les enfants le poids des adultes qui refusent la vaccination", selon un infectiologue

Invité sur franceinfo, l'infectiologue Jean-Paul Stahl s'est exprimé sur la vaccination des enfants, qui, selon lui, payent le prix des adultes non vaccinés.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Flacons de vaccins Pfizer. Illustration (LP / ARNAUD JOURNOIS / MAXPPP)

"On va faire peser sur les enfants le poids des adultes qui refusent la vaccination, donc même s'il n'y a pas vraiment de risque, sur le plan intellectuel il y a quelque chose qui me choque", a déclaré Jean-Paul Stahl, infectiologue lundi sur franceinfo alors que la Haute autorité de Santé doit se prononcer en début d'après-midi sur la vaccination des enfants de 5 à 11 ans.

"On sait que le virus circule chez les enfants, qu'ils ne risquent pas grand chose parce que les formes graves sont rares et les études produites jusque-là montrent que le vaccin n'a pas d'effets secondaires significatifs chez eux. Pour l'instant c'est rassurant", détaille, d'une part, le professeur émérite au CHU de Grenoble, interrogé sur la nécessité de vacciner l'ensemble des enfants, "mais nous allons vacciner les enfants pour les adultes".

"Il faut un peu plus de recul mais les données publiées sont relativement rassurantes en termes d'efficacité du vaccin. La troisième dose permet d'obtenir une immunité tout à fait correcte vis-à-vis d'Omicron", a ajouté, rassurant Jean-Paul Stahl, "Il faut quand même rappeler cette évidence : le vrai problème en ce moment, ce sont les adultes non vaccinés. Hier dans mon CHU, sur les 8 personnes hospitalisées en réanimation, 7 n'étaient pas vaccinées. "

Alors que la ministre du Travail Elisabeth Borne s'apprête à rencontrer par visio les partenaires sociaux, le médecin s'est exprimé sur le projet de pass vaccinal obligatoire au travail : "Le lieu de travail est un des endroits dans lequel on se contamine, donc sur le plan médical, c'est une évidence, une bonne chose".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.