Députée LREM du Var, Valérie Gomez-Bassac prend position sur le pass sanitaire

Publié
Durée de la vidéo : 6 min.
Députée LREM du Var, Valérie Gomez-Bassac prend position sur le pass sanitaire
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Invitée dans le 23 heures de Franceinfo dimanche 8 août, Valérie Gomez-Bassac, députée LREM du Var, explique qu’il faut voir le pass sanitaire comme "un accès à la liberté" pour "tenter de vivre à nouveau normalement". 

À partir du lundi 9 août, le pass sanitaire va être étendu à de nombreux lieux. Cette mesure reste encore contestée par une partie de la population en France. "Il ne faut pas voir le pass sanitaire comme une contrainte, comme une atteinte à la liberté mais au contraire comme un accès à la liberté. C’est pour tenter de vivre à nouveau normalement. Et c’est surtout pour tenter aussi d’éviter le confinement", déclare Valérie Gomez-Bassac, députée LREM du Var, sur le plateau du 23 heures de Franceinfo dimanche 8 août.

Le droit de grève remis en cause pour les soignants ?

Avec l’obligation vaccinale pour les soignants, certains syndicats craignent que leur droit de grève contre cette mesure soit remis en cause. "Ils ne peuvent pas s’opposer à la vaccination dès lors qu’elle est obligatoire parce que c’est la loi et la loi est impersonnelle, générale et elle s’applique à tous", reconnaît Valérie Gomez-Bassac. "Ça va être difficile. Et puis, c’est vrai que les hôpitaux en ce moment n’ont pas besoin de ça. Vous avez vu qu’il y a des plans blancs qui ont été déclenchés dans différentes villes. Vous avez vu aussi au niveau de la Guadeloupe ce qu'il se passe. C’est quand même compliqué, on a besoin de toutes nos ressources, donc évidemment qu’on a besoin du personnel soignant et j’espère que la raison l’emportera."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.