Covid-19 : soignants pro et anti-vaccin s'opposent à coups de vidéos sur les réseaux sociaux

Depuis le 12 juillet, les professionnels de santé exposent leurs arguments et expriment leur colère, suite à l'obligation vaccinale qui leur a été imposée par Emmanuel Macron, sur des réseaux sociaux comme TikTok ou Twitter.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Capture d'écran d'une vidéo postée le 13 juillet 2021 sur le compte TikTok de Laura, 35 ans, infirmière (CAPTURE ECRAN TIKTOK)

Depuis lundi 12 juillet et l'annonce de la vaccination obligatoire contre le Covid-19 par le président de la République, les soignants des hôpitaux et des Ehpad se déchirent. D'un côté, la majorité d'entre eux, déjà vaccinée, tente de convaincre des bienfaits du vaccin. De l'autre, certains n'en démordent pas et rejettent toujours l'injection. Une opposition qui se traduit par des vidéos postées sur les réseaux sociaux, qui se multiplient depuis quelques jours.

Mal-être et colère de certains soignants

La vidéo qui a sans doute fait le plus parler a été postée sur le réseau social TikTok mardi 13 juillet. Laura, qui se présente sur la plateforme comme "maman, infirmière, féministe et en lutte contre les violences conjugales", est en arrêt maladie déjà depuis plusieurs mois. Installée dans son jardin, très émue, elle annonce : "Je rends ma blouse !"

@lolotte131111

L infirmière rend sa blouse ##covod19 ##macron ##crisecovid ##soignant ##infirmiere

♬ son original - lolotte

Toujours sur TikTok, une autre soignante ironise sur les augmentations de salaire promises à l'issue du Ségur de la Santé, et s'en prend à Emmanuel Macron. Face caméra, au volant de sa voiture, elle lance notamment : "Eh les soignants, vous vous rappelez qu'à l'automne on va avoir une sacrée augmentation ? Vous savez, à peu près en même temps que cette obligation de vaccination ?" puis un peu plus loin : "Cette augmentation, c'est pour nous faire passer la pilule de la vaccination.Depuis, le compte principal de cette soignante a été supprimé par le réseau social chinois.

D'autres soignants veulent faire de la pédagogie

De leur côté, les soignants pro-vaccins s'emparent aussi des réseaux sociaux, notamment de la plateforme américaine Twitter. Parmi eux, Julien Martinez, infirmier à Lyon, qui appelle les soignants à "ne pas se tromper de débat" en confondant méfiance à l'égard du gouvernement d'Emmanuel Macron et lutte contre l'épidémie. "Je pense qu'on a le droit d'être en désaccord avec tout ou partie de ceux qui nous gouvernent, estime-t-il, Mais prendre en otage et utiliser la vaccination, pour moi, ça ne devrait pas être un argument."

En écho à cette vidéo, Vincent Lautard, infirmier, prend lui aussi la parole dans une courte vidéo sur Twitter, filmée dans sa voiture. Il rappelle d'abord que "la grande majorité des soignants sont pour la vaccination" avant d'exorter à ne pas écouter "ceux, minoritaires, qui diffusent à longueur de journée des fake news, des théories du complot pour vous faire peur par rapport à ce vaccin."

Avec d'autres collègues, il a d'ailleurs lancé sur les réseaux sociaux le hashtag "InfirmierVacciné".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.