Covid-19 : les vaccinodromes auront-ils assez de personnel ?

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Covid-19 : les vaccinodromes auront-ils assez de personnel ?
France 2
Article rédigé par
M. Subra-Gomez, C. Rougerie, M. Lassaga, S. Guibout, D. Breysse, R. Laurentin - France 2
France Télévisions

Alors que la vaccination doit encore accélérer en France, aura-t-on assez de bras pour procéder aux injections ? Certaines villes en viennent à passer des petites annonces, afin de recruter des médecins ou des infirmiers dans les centres de vaccination.  

Le gouvernement souhaite que le rythme de vaccination s’intensifie au fil des jours. Dépassées, certaines villes en viennent à recourir à de petites annonces pour recruter du personnel capable de vacciner, le nombre de patients augmentant au fur et à mesure des semaines. Dans un centre de vaccination de l’Oise, 70 patients affluent par jour, et 15 médecins et 15 infirmiers se relaient six jours sur sept. Il est difficile de mobiliser plus de monde, aussi, la commune a lancé un appel sur les réseaux sociaux.  

Des vaccinodromes bientôt ouverts tous les jours 

600 doses arrivent actuellement au centre. "Nous devons mettre en place une logistique de guerre, comme le dit le président de la République", estime Arnaud Dumontier le maire (LR) de Pont-Sainte-Maxence (Oise). En avril, la France doit recevoir près de deux fois plus de doses qu’en mars. 1 277 000 personnes sont actuellement autorisées à vacciner sur le territoire. Bientôt, les étudiants en santé et les vétérinaires seront habilités à réaliser les injections, soit environ 250 000 personnes en plus. 38 vaccinodromes gérés par les sapeurs-pompiers seront opérationnels dès ce week-end. A terme, les centres de vaccination de masse seront ouverts sept jours sur sept.  

Parmi nos sources : 

https://www.gouvernement.fr/ouverture-de-38-vaccinodromes-geres-par-les-sapeurs-pompiers  

Direction générale de la santé 

Liste non exhaustive 

 

 

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.