Covid-19 : faute de vaccination suffisante, l'épidémie repart à la hausse en Asie du Sud-Est

L’Indonésie compte près de 60 000 contaminations quotidiennes, tandis que le Vietnam et la Thaïlande ont dû reconfiner leurs grandes villes. Alors que le variant Delta poursuit sa progression, la vaccination est à la traîne dans ces pays.

Article rédigé par
Carol Isoux - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Un bénévole portant une combinaison stérile désinfecte les mains d'un SDF dans la file d'attente d'une distribution de nourriture à Bangkok, en Thaïlande, le 16 juillet 2021. (LILLIAN SUWANRUMPHA / AFP)

Alors que l’Asie du Sud-Est était jusqu’à récemment citée en exemple par l’Organisation mondiale de la santé pour sa bonne gestion de l’épidémie, elle s’est laissé submerger par la troisième vague du virus et le variant Delta. Si l’Indonésie est dans la situation la plus critique avec près de 60 000 contaminations quotidiennes. Les meilleurs élèves de la zone, comme le Vietnam ou la Thaïlande, ne sont pas non plus épargnés et se voient contraints de reconfiner leurs grandes villes.

Des rues désormais silencieuses après 20h le soir et le couvre-feu à nouveau imposé dans la capitale thaïlandaise désolent les commerçants. En journée, tous les magasins restent fermés mais les déplacements sont plutôt déconseillés qu’interdits, sauf pour certaines catégories de population, considérées comme particulièrement à risque.

Les ouvriers birmans cloîtrés dans les chantiers

C’est le cas des ouvriers du bâtiment, en majorité des travailleurs immigrés de Birmanie qui, cloîtrés à l’intérieur de leur chantier, n’ont plus la permission de circuler. Un confinement à plusieurs vitesses difficile à accepter pour Saya, une jeune ouvrière venue rejoindre son mari en Thaïlande il y a quelques mois.

"Le travail, la chambre, le travail. C’est tout ce qu’on a le droit de faire. On ne peut aller nulle part."

Saya, ouvrière birmane en Thaïlande

à franceinfo

"Nous les Birmans, on est complètement enfermés alors que les autres, en journée, ont encore le droit de sortir, raconte-t-elle. Et on doit se faire à manger soi-même, sur le réchaud, dans la toute petite chambre. Dans la chambre d’à côté, cinq ouvriers ont le Covid."

La Thaïlande était pourtant considérée l’année dernière comme exemplaire, après avoir fermé très tôt ses frontières, renonçant ainsi aux revenus cruciaux du tourisme. Mais le scénario est encore pire en Indonésie et même au Vietnam, meilleur élève de la zone selon l’Organisation mondiale de la santé, qui se voit obligé de reconfiner la ville d’Ho Chi Minh.

Un taux de vaccination trop faible

Claire Tran est directrice de l’Institut de Recherche sur l’Asie du Sud-Est contemporaine, à Bangkok. Selon elle, forts de leur succès initial, les pays d’Asie du Sud-Est n’ont pas assez tablé sur la vaccination. "La question des vaccins est devenue prioritaire, analyse-t-elle. Alors que le variant Delta fait des ravages depuis le printemps, le taux de vaccination reste faible en Asie du Sud-Est, et même très faible dans certains pays comme la Thaïlande ou le Vietnam. On constate aussi une critique croissante des populations contre leurs gouvernements et leur choix des vaccins chinois, jugés inefficaces contre le variant Delta."

Autre situation préoccupante : celle de la Birmanie, un pays qui sombre en même temps dans la guerre civile et la crise sanitaire. Les espoirs de reprise économique d’une région durement touchée sont pour l’intant réduits à néant.

L'épidémie de Covid-19 repart en Asie du Sud-Est : reportage de Carol Isoux
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.