Birmanie : des affrontements entre l'armée et des opposants font 25 morts

Depuis le coup d'Etat militaire qui a renversé la dirigeante civile Aung San Suu Kyi, le pays est en proie à des troubles qui ont entraîné la mort de 890 personnes, selon une ONG locale.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des manifestants marchent contre le coup d'Etat militaire à Rangoun (Birmanie), le 3 juillet 2021. (STR / AFP)

Vingt-cinq combattants et civils opposés à la junte ont été tués dans des affrontements dans le centre de la Birmanie avec l'armée, ont rapporté des villageois,  dimanche 4 juillet, alors que de plus en plus d'habitants prennent les armes contre le régime après le putsch du 1er février. Depuis le coup d'Etat militaire qui a renversé la dirigeante civile Aung San Suu Kyi, le pays est en proie à des troubles qui ont entraîné la mort de 890 personnes, selon une ONG locale.

Dans certaines zones, les civils se sont organisés en "groupes de défense" pour lutter contre la junte, utilisant le plus souvent des fusils de chasse ou des armes artisanales. La région autour de Saigaing, dans le centre, connaît en particulier une multiplication d'affrontements entre ces groupes et des militaires. Vendredi, des combats ont éclaté dans le canton de Depayin. Selon des habitants interrogés par l'AFP, des militaires arrivés à bord de camions ont ouvert le feu sur un village près de la jungle pour tenter d'en déloger des membres du groupe local de défense.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Birmanie

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.