Covid-19 : 175 000 manifestants ont défilé samedi contre le pass sanitaire

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
anti pass
FRANCEINFO
Article rédigé par
S. Pichavent, H. Capelli, B. Thomas, M. Benito, F. Pairaud - franceinfo
France Télévisions

Plus de 200 manifestations rassemblant 175 000 personnes dans tout le pays ont eu lieu samedi 21 août pour dire non au pass sanitaire et la vaccination obligatoire. 

Quelque 200 rassemblements anti-pass sanitaire ont eu lieu, samedi 21 août, dans toute la France. À Paris, il y avait quatre cortèges dispersés, dont un organisé par le parti politique de Florian Philippot, le président des Patriotes. "On voit bien que les gens commencent à rentrer de vacances, les gens sont remontés comme jamais. Ils voient que ce pass sanitaire, c’est quand même une supercherie", a-t-il estimé. Le personnel soignant était également dans la rue. La vaccination deviendra obligatoire pour les professionnels de santé à partir du 15 septembre.

Des soignants mobilisés

"Dans un mois, je perds mon travail, mon salaire, ma maison, je perds tout en fait. Je suis à bout", explique une femme, qui manifestait pour la première fois. "On met en place un système sécuritaire supplémentaire pour séparer la société française en deux camps", renchérit un manifestant. En Meurthe-et-Moselle, à Nancy, une infirmière témoigne également : "Il ne faut pas se laisser faire. J’ai plein de collègues qui se sont fait vacciner pour ne pas perdre leur boulot. Moi, j'ai 31 ans, ce n'est pas grave, je vais me réorienter." Enfin, à Montpellier (Hérault), des familles étaient inquiètes que la vaccination de leurs enfants soit obligatoire pour aller à l’école, ce qui n’est pas le cas pour l'instant. Comme à Lille (Nord), les manifestations se sont déroulées, en grande majorité, dans le calme.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vaccin contre le Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.