Un ou deux kilomètres, en restant seul et dans son quartier... Le ministère des Sports précise les règles pour aller courir durant le confinement

La course à pied est l'une des activités tolérées pendant le confinement contre le coronavirus. Pour éviter des abus, la ministre des Sports a expliqué les règles à respecter. 

Des joggeurs dans Paris, le 19 mars 2020. 
Des joggeurs dans Paris, le 19 mars 2020.  (HUGO PASSARELLO LUNA / HANS LUCAS)

Combien de temps peut-on sortir pour courir durant le confinement contre l'épidémie de coronavirus ? Après l'allocution d'Emmanuel Macron, la réponse était plutôt floue. Depuis, le ministère des Sports a apporté des précisions : "1 km, 2 km maximum... Il n'est pas question de s'éloigner de chez soi." Si un petit footing est possible, il n'est pas question de se lancer dans un 10 km. Il faut aussi aller courir seul, dans son quartier et avec son attestation de déplacement dérogatoire.

>>> Suivez les dernières informations liées à l'épidémie de coronavirus

Après quatre jours de confinement, on est nombreux à avoir envie de profiter du soleil et de sortir. Si on souhaite se dégourdir les jambes, on peut faire des "déplacements brefs, liés à l’activité physique", comme le propose l'attestation de déplacement dérogation. Mais attention à ne pas abuser, prévient sur franceinfo la ministre des Sports, Roxana Maracineanu : "Cela ne doit pas dépasser le temps qu'on passe pour aller faire ses courses, donc environ une demi-heure ou 40 minutes maximum."

"Évidemment, si on est un papy, un sportif de moindre niveau ou de haut niveau, cela n'a pas la même résonance, poursuit Roxana Maracineanu, mais personne ne dit à quelle intensité on doit marcher ou courir". Le ministère des Sports appelle d'ailleurs à "bouger chez soi". 

Limiter ses contacts, y compris en courant 

Le but de ce confinement est de limiter au maximum les contacts. Ces derniers jours, beaucoup ont choisi d'aller courir comme l'a remarqué Chloé qui a écourté son footing près de Paris. "Il y a avait beaucoup gens qui couraient à tel point que je me suis demandé s'il y avait peut-être une course organisée, explique-t-elle à franceinfo. On n'aurait pas du tout dit un après-midi de confinement". La jeune femme dit s'être sentie "ridicule d'être là, du coup j'ai fait demi-tour et je suis rentrée chez moi. J'ai couru un quart d'heure, pas plus". 

Étant donné que la course à pied est un motif de sortie durant le confinement, certains se motivent plus que d'habitude. C'est le cas de Margaux qui reconnaît qu'avant elle courait "pas très souvent. C'est sûr qu'aujourd'hui, pour pouvoir sortir et s'aérer un peu, on a beaucoup moins la flemme".

Malgré tout, il faut se limiter précise la ministre des Sports car "on ne peut pas savoir si on ne va croiser personne", estime Roxana Maracineanu.

Si tout le monde a la même idée d'aller dans la forêt, c'est ce qui s'est passé le week-end dernier et ce qui va sans doute se passer le week-end prochain. Nous, on ne veut pas que ça arrive.Roxana Maracineanuà franceinfo

Pour endiguer l'épidémie de coronavirus, la ministre des Sports appelle à changer ses habitudes : "Rester chez soi, regarder des films, lire des livres. Sortir doit être une exception pour pouvoir prendre l'air et de dégourdir les jambes." Roxana Maracineanu demande même aux sportifs professionnels de ne pas aller s’entraîner dehors.