Solidarité : des bras pour épauler les agriculteurs durant l’épidémie

En période de coronavirus, les agriculteurs sont menacés d’une pénurie de main-d’œuvre. Près de 40 000 personnes se sont portées volontaires pour venir travailler à leurs côtés. Une plateforme a été créée par la FNSEA. Ils seraient rémunérés et pourraient même cumuler avec leur indemnisation de chômage partiel.

France 2

La saison des asperges a démarré dans le Lot. Comme dans toute production maraîchère, il faut être là au bon moment. Plus de main-d’œuvre espagnole, confinée elle aussi, et pourtant 15 tonnes d’asperge à sauver. Il n’y a plus qu’un espoir : la plateforme “Mobilisons-nous pour remplir nos assiettes”, une passerelle entre les agriculteurs en manque de bras et les salariés sans travail depuis près de 15 jours.

Plus de 150 000 postulants

Un smic qui pourra être cumulé avec les droits au chômage partiel. En moins d’une semaine, plus de 150 000 personnes ont postulé pour aider les agriculteurs. D’autres sont venus spontanément dans les champs. Une aide indispensable pour les agriculteurs. En toute hâte, il faut adopter des mesures barrières, malgré un travail en proximité les uns des autres. Coûte que coûte, il faut continuer. L’enjeu est vital pour tous.

Le JT
Les autres sujets du JT
Durant le confinement, il faut continuer à consommer des fruits et légumes rappelle la nutritionniste Laurence Plumey. 
Durant le confinement, il faut continuer à consommer des fruits et légumes rappelle la nutritionniste Laurence Plumey.  (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)