Sixième dose du vaccin Pfifzer-BioNtech : le laboratoire américain répond à la polémique

Dans un communiqué, il assure qu'il se réalignera "avec le calendrier initial des livraisons dès la semaine du 25 janvier, avec une augmentation des quantités de doses livrées dès la semaine du 15 février". 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les bureaux du laboratoire américain Pfizer à Milan, en Italie, le 4 janvier 2021. (ALESSANDRO BREMEC / NURPHOTO / AFP)

"Cela n'aura aucun impact sur le déploiement de la vaccination en France." C'est ce qu'assure Pfizer dans un communiqué publié vendredi 22 janvier. Le laboratoire américain réagit à la polémique autour de sa décision de diminuer ses livraisons de vaccins contre le Covid-19 en France, après la décision de l'Union européenne d'utiliser six doses par flacon au lieu de cinq.

Pfizer considère donc désormais que ses flacons contiennent six doses de vaccin. Or, le contrat passé avec plusieurs pays, dont la France, porte sur la livraison d'un certain nombre de doses, et non de flacons. En conséquence, lors des prochaines livraisons de Pfizer, la France recevra 20% de flacons de moins qu'attendu. Au titre des 520 000 doses hebdomadaires que Paris doit recevoir chaque semaine, seuls 86 660 flacons seront livrés, au lieu de 104 000.

"Cette 6e dose ne constitue pas un coût additionnel"

Grâce à ce tour de passe-passe, Pfizer peut livrer moins de flacons pour le même prix et faire ainsi grimper le coût de son vaccin, sans toucher une ligne au contrat qui le lie à ses clients. "Le prix unitaire étant convenu par dose et non en flacon, cette 6e dose ne constitue pas un coût additionnel pour l'Union Européenne ou pour les Etats ayant contractualisé avec Pfizer et BioNTech", se défend le laboratoire dans son communiqué.

La sixième dose, jusque là considérée comme un bonus, n'est pourtant pas toujours utilisable. Le laboratoire conseille bien d'utiliser une aiguille spéciale pour la prélever, conformément aux recommandations de l'Agence européenne du médicament (AEM). 

Invité sur la chaîne d'information en continu BFM TV, le secrétaire d'Etat français aux Affaires européennes, Clément Beaune, a demandé vendredi au laboratoire américain "d'honorer ses engagements" de livraisons, quel que ce soit le nombre de doses disponibles par flacon. 

"2 milliards de doses" disponibles dans le monde en 2021

Pfizer apporte par ailleurs des précisions sur la baisse du volume de livraisons en France la semaine du 18 janvier : 385 000 doses au lieu de 520 000. "Il n'y a pas de relation de causalité directe entre la diminution du nombre de doses livrées" cette semaine là "et l'autorisation d'utilisation de la 6e dose par l'AEM", assure encore le laboratoire. Cette dimution est le "fait d'ajustements en cours sur le site de Pfizer en Belgique", en vue d'augmenter les capacités de production à l'avenir.

"Nous nous réalignerons avec le calendrier initial des livraisons dès la semaine du 25 janvier, avec une augmentation des quantités de doses livrées dès la semaine du 15 février. Ceci nous permettra de livrer la quantité totale de doses de vaccins telle que prévue au premier trimestre et une quantité nettement plus importante par rapport au plan initial au deuxième trimestre", poursuit Pfizer.

"Les décisions de Pfizer sont guidées par l'objectif de répondre à l'urgence sanitaire mondiale, martèle le fabricant du vaccin. Notre volonté est de produire et livrer davantage de doses de vaccin pour protéger les populations à l'échelle de la planète". Et d'ajouter : "Notre objectif de production a été revu à la hausse et porte désormais sur 2 milliards de doses disponibles pour les populations mondiales en 2021."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.