Reprise de l'école après le déconfinement : "Notre rôle va être de faire en sorte qu'il n'y ait pas de peur", affirme Sibeth Ndiaye

La porte-parole du gouvernement, invitée du "8h30 franceinfo" lundi, est revenue sur l'ouverture des établissements scolaires le 11 mai.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Sibeth Ndiaye, secrétaire d'État auprès du Premier ministre et porte-parole du gouvernement, vendredi 4 octobre 2019 sur franceinfo (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Le gouvernement prépare le déconfinement du 11 mai. Edouard Philippe a présenté, dimanche 19 avril, les pistes envisagées, notamment dans le domaine scolaire. "Notre rôle dans les semaines à venir va être de faire en sorte qu'il n'y ait pas de peur" de retourner à l'école, a expliqué, lundi 20 avril sur franceinfo, Sibeth Ndiaye, porte-parole du gouvernement.

>> Coronavirus : les dernières informations sur la pandémie dans notre direct

Elle-même "enverra ses enfants à l'école" si elle est ouverte. "Le plan de déconfinement n'est pas encore prêt, a indiqué la membre du gouvernement. Le président de la République nous a donné une grosse quinzaine de jours pour élaborer ce plan à la fois en lien avec les organisations syndicales et les collectivités locales, puisque pour ce qui est de l'école, elles sont parties prenantes à part entière de l'organisation. Nous verrons quels sont les critères d'ouverture à partir du 11 mai".

Les décisions présentées "d'ici la fin du mois"

Face à la peur de certains élèves ou personnels éducatifs de retourner à l'école, le gouvernement va faire en sorte de les rassurer : "Notre rôle dans les semaines à venir cela va être de faire en sorte qu'il n'y ait pas de peur. Nous devrons être en capacité d'assurer que l'environnement sanitaire, de sécurité en matière de santé, soit pleinement rempli de manière à ce que personne n'ait peur de revenir à l'école." Sibeth Ndiaye a expliqué comprendre "qu'il y ait de l'inquiétude qui se soit installée, que l'idée de revenir soit très angoissante".

Le rôle du gouvernement est de s'assurer que toutes les mesures seront prises pour rassurer les parents et le corps enseignant.

Sibet Ndiaye, porte-parole du gouvernement

à franceinfo

Le port du masque est envisagé pour les enfants qui iront à l'école. Cela "fait partie des choses que nous devons regarder avec précision, explique la porte-parole du gouvernement. C'est très difficile pour les enfants de respecter les mesures barrières, qui sont les mesures les plus importantes pour empêcher la propagation du virus, mais aussi le port du masque". Pour Sibeth Ndiaye, "il faut qu'il y ait un intérêt sanitaire mais aussi une faisabilité technique. Le gouvernement présentera ses décisions d'ici la fin du mois".

Autre problème, le décrochage scolaire. Un peu plus de 5% des élèves ont perdu le contact avec les professeurs et parfois l'école. "Toutes les questions pour savoir qui rentrera en premier, est-ce que cela se fera en fonction du niveau scolaire, selon les régions, du type de quartier, ce sont des éléments qui sont en train d'être discutés au sein du ministère de l'Education nationale en lien avec les collectivités locales et les organisations syndicales du monde de l'éducation", a assuré Sibeth Ndiaye. "L'une de nos préoccupations c'est que tout le monde puisse accéder à une éducation de qualité et nous devons répondre à cet impératif notamment à travers le déconfinement", a expliqué la membre du gouvernement.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.