Réouverture des salles de sport le 9 juin : "On espérait faire partie de la phase 1" du déconfinement, regrette une organisation professionnelle

"Ce qui va être déterminant, ce sont aussi les conditions, les modalités de réouverture", a mis en garde le délégué général de l'Union Sport & Cycle.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Une salle de sport vide (illustration). (VINCENT VOEGTLIN / MAXPPP)

"On espérait faire partie de la phase 1", a réagi jeudi 29 avril sur franceinfo Virgile Caillet, le délégué général de l'Union Sport & Cycle, l'organisation professionnelle de la filière sport et loisirs, alors qu'Emmanuel Macron a annoncé la réouverture des salles de sport le 9 juin. Elles étaient fermées depuis plusieurs mois en raison de l'épidémie de Covid-19. Le chef de l'État a annoncé un calendrier de déconfinement en quatre étapes.

>> Calendrier de déconfinement : suivez la situation en direct

franceinfo : Cette annonce est-elle un soulagement ?

Virgile Caillet : Ce n'est ni une bonne nouvelle ni une mauvaise nouvelle. C'est surtout une nouvelle qu'on attendait. On réclame de la visibilité, on réclame des perspectives pour pouvoir s'organiser. Au moins maintenant, on a un calendrier. En revanche, on espérait faire partie de la phase 1, à partir de la mi-mai. De ce point de vue-là, c'est une petite déception. En revanche, on n'oublie pas que l'an dernier, en juin 2020, nous avions été les derniers à rouvrir. On va dire qu'il y a une petite progression d'une phase, mais on aurait préféré évidemment être dès la phase 1.

Pourrez-vous rouvrir les salles de sport le 9 juin ?

C'est ce qui semble fuiter, après il y a encore beaucoup d'interrogations. Tout n'est pas stabilisé. Il y a un autre élément qui va être déterminant, et sur lequel on va être très très vigilants : ce sont les conditions, les modalités de réouverture. Vous avez évoqué des jauges, des protocoles, il est évident qu'on va être vigilants et exigeants vis-à-vis de l'exécutif. Si c'est pour nous faire rouvrir dans un mode tellement dégradé que c'est un non-sens économique, avec 30-40% de la jauge... Il faut être raisonnables et responsables. On a mis en place tout un tas de protocoles qui ont été validés par les autorités sanitaires. On est capables de les renforcer. Désormais, on doit pouvoir rouvrir de manière satisfaisante, et pas en catimini, ce qui serait une fausse ouverture. Là-dessus, on sera encore au combat à coup sûr.

Selon le calendrier, le 9 juin, la reprise serait élargie aux sports de contact en plein air et sans contact en intérieur. Qu'est-ce que cela signifie pour vous ?

Cela fait référence notamment aux sports collectifs en intérieur, comme le foot à cinq pour ce qui nous concerne. On va proposer des conditions, des modes de pratique qui vont faire en sorte qu'il n'y ait pas de contact. Alors ça peut paraître curieux, mais des modes alternatifs, il en existe. C'est de cette façon-là qu'on va discuter avec le gouvernement.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.