Réfugié et intégré : portrait d'un Syrien installé en Belgique

La Commission européenne continue de souhaiter une meilleure intégration des réfugiés en Europe. Exemple avec un pharmacien syrien arrivé il y a quatre ans en Belgique.

Mohammed Al Ali est syrien. Mais il vit à Leuven en Belgique. Il a trouvé un travail dans une entreprise solidaire et sociale alors qu'il était pharmacien dans son pays d'origine. Il se débrouille en flamand et découvre une nouvelle pratique en Europe : le recyclage des plastiques et celui des vieux bouquins. "La première étape se passe ici, je trie ces livres et puis on les expédie vers le magasin où ils sont revendus", explique Mohammed le sourire aux lèvres. Une intégration à petits pas après quatre ans passés en région flamande, il a adopté les codes de son pays d'accueil : discipline et rigueur dans le travail, mais également convivialité avec ses voisins.

Appel à l'UE

"Je suis venu en Belgique, car c'est un pays multiculturel, on trouve des Marocains, des gens de l'Est. Ici, je me sens plus à l'aise", dit-il. Dans le passé, il a connu une longue errance entre la Syrie et la Belgique. Il implore les Européens de se montrer solidaires entre eux. "À mon avis, la Commission européenne doit proposer une répartition des réfugiés, l'Allemagne seule ne peut pas les accueillir. Mon espoir est que les pays scandinaves acceptent ce partage avec la Grèce où l'économie est vraiment mal en point", concède-t-il. Son appel a été relayé par la Commission européenne qui demande aux États une meilleure coopération.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un Syrien installé en Belgique.
Un Syrien installé en Belgique. (FRANCEINFO)