Pollution : comment réduire les déchets de masques chirurgicaux dans la nature ?

Après avoir manqué cruellement aux soignants et à la population, les masques chirurgicaux sont maintenant accessibles. Mais ils finissent souvent par terre, dans les rues, dans les rivières et finalement dans la mer.

France 2

Deux semaines après le début du déconfinement, les voici déjà dans la Méditerranée, au large d’Antibes (Alpes-Maritimes). Des masques qui polluent les fonds marins. Une vidéo montrant ce phénomène, venant de l’association Opération Mer Propre, a été vue des milliers de fois. "C’est très léger, dans l’eau, c’est comme une méduse. Ça part avec le courant, et ça va très loin", déplore un plongeur.

Pourrait-on les réutiliser ?

Pour éviter cette pollution par les masques, pourrait-on les réutiliser après traitement ? Fin avril, le Haut Conseil de la Santé Publique mettait en garde contre cette solution estimée pas assez sure. "Le retraitement des masques à usage unique (masque chirurgical ou FFP2) et les modalités de leur réutilisation […] pourraient présenter des risques", avaient-il assuré. Pourtant, un groupe de chercheurs et praticiens travaillent sur le traitement des masques : un lavage combiné à une désinfection.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un masque sur le sable d\'une plage de Larnaca à Chypre, le 4 mai 2020 (photo d\'illustration).
Un masque sur le sable d'une plage de Larnaca à Chypre, le 4 mai 2020 (photo d'illustration). (CHRISTINA ASSI / AFP)