Covid-19 : "Des raisons d'être optimiste", selon Gabriel Attal

A la veille de l'entrée en vigueur du pass vaccinal en France, les chiffres des contaminations au Covid-19 en France restent élévées, quand le nombre de patients hospitalisés en soins critiques continue de refluer lentement.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal, le 15 décembre 2021 à l'Elysée (Paris).  (ARTHUR NICHOLAS ORCHARD / HANS LUCAS / AFP)

Trois jours après l'annonce du calendrier des levées de restrictions, les 2 et 16 février prochains, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal assure ce dimanche sur France Inter que "les dates seront tenues". "Tout cela est évidemment lié au pass vaccinal qui va entrer en vigueur lundi." indique-t-il.

Invité de Questions politiques ce dimanche sur France Inter, le porte-parole du gouvernement Gabriel Attal voit "des raisons d'être optimiste" avec la "décrue nette du variant Delta", "un début de baisse en réanimation", et "une décrue depuis une dizaine de jours" du variant Omicron "dans les régions où il est arrivé le plus tôt, notamment en Île-de-France".

Toutefois, "la position du gouvernement, c'est de n'être ni rassuriste ni enfermiste, mais d'être réaliste", assure Gabriel Attal. "C'est vrai qu'il n'y a pas de décrue globale de l'épidémie. On le voit d'ailleurs, le nombre de cas continue à augmenter, avec en moyenne 350 000 cas positifs détectés chaque jour."

Gabriel Attal estime enfin que le pass vaccinal "a déjà eu une première utilité d'incitation". "Entre le moment où le président de la République a annoncé l'arrivée du pass vaccinal (le 17 décembre, ndlr.) et le moment où il entre en vigueur, c'est à dire cette semaine, il y a eu un million de Français qui n'étaient pas vaccinés, qui sont allés faire une première injection et 16 millions de Français qui sont allés faire leur rappel."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass vaccinal

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.