Vidéo Mesures sanitaires : le porte-parole du RN dénonce "la fin de la liberté vaccinale"

Publié
Article rédigé par
Radio France

Réagissant au projet de pass vaccinal à la place du pass sanitaire, Sébastien Chenu estime qu'il y a en cela "un côté bouc émissaire" envers les non-vaccinés.

Après l’annonce du Premier ministre d’un projet de loi pour instaurer un pass vaccinal à la place du pass sanitaire début janvier, "c'est la fin de la liberté vaccinale", selon Sébastien Chenu, porte-parole du Rassemblement national, invité de franceinfo ce samedi.

"Le 25 novembre dernier, Olivier Véran nous disait : 'Il n'y aura pas de pass vaccinal en France'. Il y en a désormais un en préparation avec deux types de Français : ceux qui sont vaccinés" et "ceux qui ne le sont pas et qui auront une vie sociale qui ne ressemblera plus à rien", dénonce-t-il.

"Quand on nous dit finalement : 'C'est la faute de 6 millions de Français qui ne sont pas vaccinés', je trouve qu'il y a un côté bouc émissaire qui me choque", explique le député RN. "À chaque fois qu'on aura un variant, on va demander aux Français de renoncer à une part de leur vie sociale ?", interroge-t-il. "Moi, je ne peux pas voter un projet de loi qui bannit de la vie sociale 6 millions de Français qui, pour des raisons qui leur sont personnelles, ont décidé de ne pas se faire vacciner", s'insurge Sébastien Chenu.

"On voit que le vaccin n’est pas la réponse à tout"

Sébastien Chenu

à franceinfo

"C'est bien malheureux, d'ailleurs. Moi, je préférerais évidemment que le vaccin nous protège, nous immunise et nous permette d'en finir avec cette épidémie", affirme le député qui estime que la fermeture des frontières avec les pays les plus touchés par le variant Omicron serait efficace. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.