Fuite du pass sanitaire d'Emmanuel Macron : "Il n'y a pas de système infaillible", regrette le député LREM Éric Bothorel

Après la fuite du pass sanitaire de l'homme politique le plus haut placé de l'État sur les réseaux sociaux, Éric Bothorel, député de la majorité, appelle mardi à "intensifier les contrôles".

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Éric Bothorel, lors d'une séance de questions au gouvernement à l'Assemblée nationale, en 2019. (AURELIEN MORISSARD / MAXPPP)

"Il n'y a pas de système infaillible qui existe en tant que tel. Mais le préjudice de celui qui se fait frauder son QR code est relativement faible", a déclaré mardi 22 septembre sur franceinfo Éric Bothorel, député La République en marche (LREM) de la cinquième circonscription des Côtes-d'Armor, après la fuite sur les réseaux sociaux du pass sanitaire d'Emmanuel Macron. "Il faut effectivement intensifier les contrôles pour repérer ceux qui en amont font commerce" des QR codes frauduleux.

franceinfo: Comment le QR code d'Emmanuel Macron a-t-il pu se retrouver sur la place publique ?

Éric Bothorel: Il n'y a pas de système infaillible qui existe en tant que tel. Mais le préjudice de celui qui se fait frauder son QR code est relativement faible. Il faut effectivement intensifier les contrôles pour repérer ceux qui, soit en amont en font commerce, soit pour d'autres, les utilisent tout simplement pour essayer d'accéder à des lieux qui leur seraient interdits parce qu'ils n'ont pas de vaccination ou parce qu'ils n'ont pas de test. Mais en définitive, pour vous et moi, si quelqu'un à l'heure où je vous parle est en train de prendre un café en terrasse d'un bar en ayant usurpé votre propre QR code vous conviendrez avec moi que ce préjudice est quand même très faible. Sur l'échelle des risques en matière de cyber ou de fuite de données de santé, on n'apprend pas grand-chose. À part peut-être pour me souhaiter mon anniversaire, apprendre que je suis né le 20 octobre 1966. La date de naissance d'Emmanuel Macron était déjà connue. Il faut relativiser la portée de ces fuites.

Ça pose quand même un problème de conscience à l'égard d'une partie du corps médical visiblement ?

Incontestablement. Moi, j'étais en méconnaissance, comme tout le monde d'ailleurs, de la façon dont ces QR codes avait pu être rendu disponible. Et là, manifestement, on est sur quelque chose qui met en cause des individus qui sont normalement de confiance et contre ça vous savez, les difficultés qu'il peut y avoir.

On parle d'une liste noire de QR codes. De quoi s'agit-il ?

À l'heure où je vous parle, vous avez la possibilité de générer un nouveau QR code si vous considérez que quelqu'un a fraudé le vôtre. Mais en l'état, les deux coexistent. Ça veut dire que les deux continuent d'être valides. Demain ce que nous allons offrir au grand public, si jamais vous suspectez une fraude et que vous souhaitez être protégé, c'est en cours de développement : vous pourrez par des modalités qui restent à définir mais probablement par une adresse mail, demander la suppression du premier QR code qui viendra alimenter en fait une base qui fait la correspondance entre les QR codes qui sont valides et ceux qui ne le sont pas. Ce qui permet par exemple, si vous utilisez le QR code d'Emmanuel Macron, que ce dernier soit détecté par Tousanticovid Vérif comme étant frauduleux. Ainsi la personne qui va vous contrôler saura qu'elle a en face d'elle quelqu'un qui lui présente un QR code frauduleux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.