Pass sanitaire : les incivilités envers les employés des musées et restaurants se multiplient

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Pass sanitaire : les incivilités envers les établissements se multiplient
France 3
Article rédigé par
C.Weill-Raynal, A.Rombhot, N.Fleury, G.Le Gouic, N.Berthier, M.Semerjian - France 3
France Télévisions

À Caen (Calvados), le personnel du mémorial a été insulté par des visiteurs auxquels il demandait le pass sanitaire. Certains restaurateurs de la région subissent le même sort, pour les mêmes raisons. 

Depuis le 21 juillet, le pass sanitaire est obligatoire pour visiter le mémorial de Caen (Calvados). Si la plupart des visiteurs se plient à l'exigence, autres ont provoqué des incidents. Le personnel du musée, consacré au débarquement de juin 1944, a essuyé des insultes, se faisant notamment traiter de "collabo". "Pour nous, salariés du mémorial, ce terme il a un sens précis, confie Jean-Yves André, directeur des partenariats et relations extérieures. Pour nous c'est scandaleux, et on ne peut pas pardonner un tel mot." 

Appréhension des restaurateurs 

Même si les agressions verbales sont le fait d'une minorité, elles ne contribuent pas à une atmosphère sereine au sein du mémorial. "On se retrouve à devoir mettre dehors des gens qui normalement devraient visiter le mémorial, donc c'est assez dur", déplore Cécile Brossault, responsable adjointe de l'accueil. À Deauville (Calvados), le patron du restaurant Il Parasole a voulu expérimenter le pass sanitaire à titre pédagogique, avant son entrée en vigueur officielle. Ce dernier s'est fait insulter sur les réseaux sociaux. À Paris, Arnault Vicente, directeur du café Odessa, appréhende un peu la mission de contrôle qu'on lui demande d'effectuer. "On nous demande de faire un travail qui n'est pas le nôtre", résume le restaurateur. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.