Pass sanitaire : la mesure divise dans les hôpitaux

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Pass sanitaire : la mesure divise dans les hôpitaux
France 2
Article rédigé par
C. Arnold, E. Daeschler, V. Steib - France 2
France Télévisions

Le projet de loi voté par l'Assemblée nationale, vendredi 23 juillet, est désormais entre les mains du Sénat. Il contient l'obligation vaccinale pour les soignants mais aussi la demande du pass sanitaire pour accéder aux hôpitaux hors urgence.

Le pass sanitaire pourrait bientôt devenir obligatoire pour se rendre dans les hôpitaux. Une mesure pas encore en place mais qui divise déjà, comme dans cet hôpital de Strasbourg (Bas-Rhin) : "Je trouve ça normal", avoue une patiente alors qu'un autre estime que "c'est peut-être un peu exagéré". Seuls les patients avec des visites programmées ou pour rendre visite à un proche devront présenter le pass sanitaire, qui ne concerne donc pas les urgences.

Des coûts supplémentaires 

La mesure divise également le personnel soignant, qui craint une restriction de l'accès aux soins, même si c'est un soulagement pour la plupart d'entre eux. Il reste désormais à mettre en place la mesure. Les agents pour filtrer l'entrée des hôpitaux engendreront des coûts supplémentaires, comme dans une maison de retraite de Gerstheim (Bas-Rhin), où les questions affluent. Cette mesure serait également un moyen pour les familles de conserver un accès assuré à leurs proches.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Pass sanitaire

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.