Masque obligatoire sur tous les marchés, médiateurs sur le littoral, flyers et panneaux explicatifs : Marseille renforce ses mesures anti coronavirus

Le département des Bouches-du-Rhône est désormais classé en "zone active de circulation du coronavirus".

Des médiateurs vont être présents sur l\'ensemble du littoral de Marseille, ainsi que dans des zones de forte affluence pour sensibiliser fortement sur le port du masque.
Des médiateurs vont être présents sur l'ensemble du littoral de Marseille, ainsi que dans des zones de forte affluence pour sensibiliser fortement sur le port du masque. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

La cité phocéenne va renforcer ses mesures pour lutter contre le coronavirus, a expliqué vendredi 14 août sur franceinfo Yannick Ohanessian, adjoint à la maire de Marseille en charge de la tranquillité publique, de la prévention, de la sécurité et de l’espace public. Le département des Bouches-du-Rhône, a été classé en "zone active de circulation du coronavirus" ce vendredi matin, ce qui permet aux préfets concernés de prendre des mesures plus restrictives.

"Nous avons déjà pris il y a dix jours un arrêté obligeant le port du masque sur des zones à forte affluence dans la ville, notamment sur le Vieux-Port, l'hyper-centre mais également sur une partie du littoral", rappelle l'adjoint. La mairie de Marseille va également imposer le port du masque dans tous les marchés de la ville avec le déploiement rapide "de panneaux, de flyers".

Les médiateurs municipaux seront également plus nombreux "dès demain sur l'ensemble du littoral de la ville, ainsi que dans des zones de forte affluence pour sensibiliser fortement sur le port du masque". Par ailleurs, la municipalité a demandé à la métropole d'Aix-Marseille "un renforcement de moyens et de fréquence de trajets dans les transports en commun, parce que nous constatons là aussi un relâchement du port du masque", indique Yannick Ohanessian.

"Le port du masque doit devenir un réflexe"

L'objectif n'est pas tellement de faire de la répression, assure l'adjoint à la maire de Marseille , même si "la police nationale et la police municipale sont mobilisées". "Ce qui nous importe le plus aujourd'hui, c'est que tout le monde prenne conscience que porter le masque doit absolument devenir un réflexe, notamment dans ces zones de forte affluence".

"Nous avons également, en lien avec le bataillon des marins-pompiers, des zones de dépistage gratuit mises en place. Ca a déjà commencé depuis la semaine dernière et ça va se multiplier à partir de lundi, avec une volonté de donner un signal très fort", ajoute Yannick Ohanessian. La municipalité se dit "totalement mobilisée" dans la lutte contre le coronavirus, d'autant que Marseille connaît cette année "une sur-fréquentation touristique de l'ordre de 30 %, donc nous avons besoin de prendre des mesures et des actions fortes pour essayer d'éviter au maximum la propagation de l'épidémie".