Masque, eau, climatisation... Les conseils à suivre pour affronter une canicule en période de coronavirus

Il faut notamment bien penser à s'hydrater, sans mouiller son masque, indique la direction générale de la santé.

Une dame porte un masque près de la plage de Marseille, le 27 juillet 2020.
Une dame porte un masque près de la plage de Marseille, le 27 juillet 2020. (CLEMENT MAHOUDEAU / AFP)

Le soleil et le masque ne font pas toujours bon ménage. Alors que le coronavirus sévit toujours, un nouveau pic de chaleur est attendu à partir du jeudi 6 août en France. Dans ce contexte, comment conjuguer la protection contre le virus du Covid-19 et la hausse des températures ? Le ministère de la Santé, la direction générale de la santé et Santé publique France donnent leurs conseils.

>> Météo : la vallée du Rhône en vigilance orange canicule. Suivez notre direct

S'hydrater régulièrement (sans mouiller son masque)

C'est (toujours) la première recommandation : face au pic de chaleur, il faut bien s'hydrater, à la fois en buvant régulièrement, mais aussi en se mouillant le corps, à l'aide d'un brumisateur par exemple. Ces recommandations sont particulièrement importantes pour les personnes à risque ou dans certaines situations, comme lors de déplacements en voiture, de travail en extérieur ou d'activités sportives (qu'il convient de limiter).

Cette année, une particularité doit aussi être prise en compte : le port du masque est obligatoire dans les lieux publics clos et lorsque la distanciation physique ne peut pas être respectée. Ces règles sont toujours valables lors des pics de chaleur, avec des précautions particulières : "Il ne faut jamais humidifier le masque, même si cela peut procurer une sensation de rafraîchissement, a rappelé la direction générale de la santé, le 30 juillet. Si le masque est humide, il faut le changer car son efficacité n’est plus assurée."

Maintenir son logement frais (en respectant des précautions sur la ventilation)

Afin d'affronter la chaleur extérieure dans les meilleures conditions, les autorités rappellent aussi l'importance de rester à l'intérieur, au frais, autant que cela est possible. Pour y parvenir, il faut fermer les volets et les fenêtres le jour et aérer votre logement la nuit.

En période de propagation de virus, des précautions supplémentaires doivent être prises concernant les appareils de ventilation. Pour les ventilateurs, leur usage est possible à domicile, en l'absence de malade et seul dans une pièce en dehors du domicile. En revanche, il est recommandé de ne pas les utiliser dans les espaces clos collectifs. Pour la ventilation mécanique (VMC) et la climatisation, il est recommandé d'utiliser des filtres avec une bonne performance, de les nettoyer régulièrement et de réduire le recyclage de l'air.

Un rapport de Santé publique France donne quelques explications supplémentaires. "Il a été montré que l'utilisation d'unités terminales (ventilo-convecteurs) pouvait augmenter la distance de projection de gouttelettes émises par l'oropharynx, explique l'organisme. De ce fait, en l'absence de certitude sur la présence de porteurs du virus SARS-CoV-2 dans la pièce ou le local qui utilisent ce type d'appareil, le HCSP recommande le port d'un masque grand public en tissu." Enfin, si une personne atteinte de Covid-19 est présente dans le logement, il faut l'isoler dans la mesure du possible dans une pièce.

Redoubler de vigilance envers les personnes vulnérables

Une attention toute particulière doit être portée aux personnes à risques, les plus vulnérables face au coronavirus et à la canicule. Cela concerne aussi bien les personnes âgées, les personnes ayant une maladie chronique ou encore les femmes enceintes. Une plateforme téléphonique d'information sur la canicule a été mise en place au 0800 06 66 66 (appel gratuit depuis un poste fixe).

"En France, on estime que, parmi les 10,5 millions de personnes vivant seules dans un logement, un quart d’entre elles sont âgées de 75 ans et plus, rappelle Santé publique France. L'isolement social des personnes âgées a aussi été identifié comme un des principaux facteurs d'aggravation de la canicule."