Le décryptage éco, France info

Le décryptage éco. Confinement : Emmanuel Macron promet une aide pour les plus fragiles

Le chef de l’État a indiqué le versement d’aides aux familles les plus modestes lors de son allocution télévisée lundi.  Le décryptage de Fanny Guinochet ("L'Express").

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
L\'allocution télévisée d\'Emmanuel Macron, lundi 13 avril 2020.
L'allocution télévisée d'Emmanuel Macron, lundi 13 avril 2020. (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO)

Lors de son allocution du lundi 13 avril, Emmanuel Macron a annoncé une "aide exceptionnelle" aux familles modestes et aux étudiants précaires. Pour le moment, on a très peu de détails mais l’objectif est d’aider ceux qui vivent une "double peine" en ce moment : ceux pour qui le confinement coûte plus cher et accentue encore les difficultés pour se nourrir, se loger. Ce sont par exemple les parents qui avaient une prise en charge de la mairie, quand leurs enfants mangeaient à la cantine ou à la crèche.

Le repas revenait alors à quelques centimes d’euros à peine, parfois même il y a avait des distribution de petits déjeuners ou de goûters gratuits. Avec le confinement, il leur faut nourrir tous les jours, à tous les repas, leur famille et de fait ça revient beaucoup plus cher parce qu’ils n’ont pas d’autre choix que de faire leurs courses au supermarché. Plus possible de s’en sortir, comme avant, en allant dans des bourses alimentaires, aux Restos du cœur, en faisant les fins de marchés. À cause du confinement, tous ces systèmes D ne fonctionnent pas toujours. Certes, plusieurs départements ou collectivités ont essayé, ici et là, de compenser, de distribuer des repas aux plus fragiles, mais cela n’est pas suffisant et surtout, cela dépend des territoires. D’où l’annonce d’Emmanuel Macron : une aide exceptionnelle, une sorte de "prime de confinement" pour les plus pauvres.   

Trois à quatre millions de foyers concernés 

On sait par exemple qu’il y a trois millions de familles qui touchent l’allocation de rentrée scolaire, cette aide versée aux parents modestes qui ont des enfants scolarisés entre 6 et 18 ans. Ce serait logique qu’ils bénéficient du coup de pouce présidentiel. Autre chiffre qui donne un ordre d’idée : les quatre millions de foyers qui bénéficient des minima sociaux. Quant aux étudiants, on estime que 20% d'entre eux vivent en-dessous du seuil de pauvreté. Bref, cela devrait concerner autour de trois à quatre millions de foyers.   

Le montant de la prime ?

Des associations comme le Secours catholique demandent une prime de solidarité de 250 euros par personne et par mois. Dimanche, Olivier Faure, le numéro un du PS, demandait "une aide exceptionnelle de 300 euros par foyer pour les plus démunis." Il y a peu de chances que ce soit aussi généreux. Et l’aide sera, de toute façon, modulée en fonction de la composition du foyer. Mais pour des familles avec enfants, on n’imagine pas que ce soit moins de 100 euros. En tout cas, Emmanuel Macron s’est engagé à ce que ce soit rapide : "Sans délai", a dit le président de la République. La mesure va être inscrite au Conseil des ministres de demain. Probablement pour un versement à la fin de ce mois, ou tout début mai.

L\'allocution télévisée d\'Emmanuel Macron, lundi 13 avril 2020.
L'allocution télévisée d'Emmanuel Macron, lundi 13 avril 2020. (STÉPHANIE BERLU / FRANCE-INFO)