Le brief éco, France info

Le brief éco. Confinement : des Français plus fourmis économes que cigales dépensières

Les placements sur les Livrets A et Livrets de développement durable (LDD) ont fortement augmenté au mois d’avril. Les Français ont déposé plus d’argent qu’ils n’en ont retiré pendant le confinement.

--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !
Une tirelire entourée d\'un masque de protection. Photo d\'illustration.
Une tirelire entourée d'un masque de protection. Photo d'illustration. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)

La collecte du Livret A a atteint un niveau historique le mois dernier, en pleine crise du Covid-19. Selon de premières projections données par Eric Lombard, le directeur général de la Caisse des dépôts et consignations qui gère ces livrets, la collecte devrait être comprise entre 5 et 10 milliards d’euros sur le seul mois d’avril. À ce jour, la somme totale d’argent placé s’élève à plus de 300 milliards d’euros.

Eric Lombard, parle de montants "excessifs". De son côté, le ministre de l’Économie, Bruno Le Maire, déclarait, il y a quelques semaines :  "Ce n’est pas d’épargne dont nous avons besoin aujourd’hui pour notre économie mais d’investissements". Les Français épargnent aujourd’hui plus de 20% de leurs revenus disponibles, ce qui représente plus de 3 000 milliards d’euros au total, assurance-vie comprise. Sans compter l’argent qui n'est pas dépensé pendant le confinement et qui, pour beaucoup de foyers, s’est accumulé sur les comptes en banque. Du liquide qui ne rapporte rien.

Orienter l'épargne vers l'investissement

Consommer ou investir, tel est le message. Consommer pour relancer la machine, aider les petits commercants de centres-villes, et puis investir (dans la pierre, l’immobilier…) pour celles et ceux qui le peuvent, bien entendu. Sur une population totale de 67 millions de Français, nous sommes aujourd’hui 55 millions à détenir un livret d’épargne défiscalisé, c’est à dore sur lequel on ne paie pas d’impôt. L’épargne de précaution porte bien son nom mais elle a ses limites. Mieux vaut diversifier ses placements : orienter cette épargne massive vers l’investissement dans les petites entreprises pour les renforcer, avec les emplois à la clef. Il ne s’agit pas des actions achetées à la Bourse de Paris mais de produits d’épargne stables et sécurisés, aujourd’hui encore trop mal connus. Un vrai chantier pour le gouvernement à l’heure de la relance de notre économie.

Une tirelire entourée d\'un masque de protection. Photo d\'illustration.
Une tirelire entourée d'un masque de protection. Photo d'illustration. (BRUNO LEVESQUE / MAXPPP)