Cet article date de plus d'un an.

"Je suis la moitié de la femme que j'étais avant" : l’épuisante convalescence d’une infirmière britannique guérie du Covid-19

Alors que les hôpitaux britanniques sont sous une pression encore jamais atteinte, une infirmière dans un service oncologique témoigne de son extrême fatigue. Guérie du Covid-19 mais épuisée, elle a dû se remettre au travail, avec beaucoup de difficultés.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Holly pense avoir contracté le Covid-19 en accompagnant un patient dans une ambulance sans masque adapté. (RICHARD PLACE / RADIO FRANCE)

Holly, infirmière britannique dans le service oncologie d’un hôpital du Yorkshire, ne peut plus assurer sa tâche comme elle le voudrait. Malgré un confinement depuis bientôt un mois, le Royaume-Uni a en effet bien du mal à enrayer la propagation du Covid-19. On compte plus de 100 000 morts depuis le début de la pandémie et des hôpitaux qui sont sous une pression encore jamais atteinte.

>> DIRECT. Coronavirus : l'Union européenne commence à restreindre les exportations de vaccins

Holly a contracté le Covid-19 en avril. Elle sait comment, elle en est persuadée : dans une ambulance où elle accompagnait un malade, testé positif ensuite. Ils portaient tous les deux un masque. Pas le bon selon elle. D’où son combat aujourd’hui pour l’utilisation uniquement des modèles FFP2. L’infirmière ne s’est pas complètement remise et le virus l’empêche parfois d’aller travailler.

Depuis le confinement, elle fait aussi l’école à la maison pour sa fille de 9 ans. Mais parfois l’après-midi, elle doit aller se coucher.

"Je me sens très coupable. Je suis extrêmement fatiguée, j’ai des vertiges, je suis à bout de souffle. Ça dure quelques semaines et puis ça va mieux. Ça revient sans cesse."

Holly, infirmière

à franceinfo

"C’est compliqué de savoir à l’avance dans quel état je serai, poursuit-elle. Je me sens frustrée d’être la moitié de la femme que j’étais avant le Covid." Quand elle travaille, elle voit les limites de son service. Les patients ne bénéficient pas de la même attention que d’habitude. Pourtant, il s’agit parfois de gens touchés par un cancer avancé, il ne faut pas perdre de temps et assurer un suivi pointilleux. Entre les soignants touchés par le virus et ceux qui sont réquisitionnés pour s’occuper des patients Covid-19, ce n’est plus possible.

Holly et ses collègues leur répètent de ne pas hésiter à venir l’hôpital, de les solliciter dès qu’ils ont besoin. Mais entre certains ont peur du virus, d’autres de déranger… Elle craint évidemment les conséquences de ces visites annulées. Elle pense que le confinement est la seule solution mais estime qu’il faut qu’il soit plus strict encore. Et qu’il a sans doute été décidé trop tard.

L’épuisante convalescence d’une infirmière britannique guérie du Covid-19 - reportage Richard Place
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.