Infographies Covid-19 : le nouveau confinement a-t-il freiné l'épidémie ces deux dernières semaines dans les territoires concernés ?

Si, dans certains départements, les nouvelles contaminations semblent augmenter moins vite, la tendance générale reste à la hausse. Au niveau national, la carte de France vire très largement au rouge.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le taux d'incidence par département au 27 mars 2021. (FRANCEINFO)

La stratégie de l'exécutif dite du "freiner sans enfermer" porte-t-elle ses fruits pour enrayer la forte hausse des contaminations au Covid-19 en France ? Deux semaines après leur application dans 16 départements (les huit départements franciliens, les cinq des Hauts-de-France, la Seine-Maritime, l'Eure et les Alpes-Maritimes), puis dans trois autres (l'Aube, la Nièvre et le Rhône) depuis jeudi dernier, les nouvelles mesures de restrictions annoncées par Jean Castex peinent à montrer leur efficacité. Si, dans certains territoires d'Ile-de-France, la hausse des nouvelles contaminations semble ralentir, dans d'autres, comme dans les Alpes-Maritimes, les courbes repartent à la hausse. Franceinfo fait le point.

>> Covid-19 : suivez le discours d'Emmanuel Macron sur de nouvelles mesures sanitaires à partir de 20 heures

En Ile-de-France : des plateaux élevés

Dans la région Ile-de-France, où les courbes des contaminations ont grimpé en flèche tout au long du mois de mars, des ralentissements commencent à se dessiner dans plusieurs départements. En Seine-Saint-Denis, dans le Val-d'Oise, dans le Val-de-Marne et dans les Yvelines, les dernières remontées de Santé publique France, qui s'arrêtent au 27 mars, montrent que le nombre de nouvelles contaminations s'est stabilisé la semaine dernière, avec des courbes qui semblent s'applatir. À Paris, la tendance pourrait même être à la décrue. Le taux d'incidence est à la baisse entre le 25 et le 27 mars. Mais les départements franciliens conservent les taux d'incidence les plus élevés du pays.

Dans les Hauts-de-France : la situation continue de se dégrader

Dans cette région, les courbes des nouvelles contaminations ont continué de grimper dans l'ensemble des départements. Même dans le Pas-de-Calais, où un confinement le week-end avait pourtant été appliqué dès le samedi 6 mars. Et la circulation du Covid-19 s'est accélérée dans l'Aisne, avec un taux d'incidence qui a augmenté de 27% entre le 19 et le 27 mars.

Dans les Alpes-Maritimes : les contaminations repartent à la hausse

Dans le département des Alpes-Maritimes, territoire le plus touché par la pandémie en janvier et en février, les courbes repartent à la hausse depuis quelques jours. Alors qu'il avait baissé sans discontinuer depuis la fin du mois de février, le taux d'incidence est remonté à 474 le 27 mars. A titre de comparaison, il s'établissait à 414 le 19 mars.

Au niveau national : de plus en plus de départements dans le rouge

En réalité, les données épidémiologiques montrent une situation qui se dégrade sur la quasi-totalité du territoire métropolitain. Pas moins de 61 départements affichent désormais un taux d'incidence supérieur au seuil d'alerte maximal fixé à 250 par les autorités, alors qu'ils n'étaient que 20 le 1er mars.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.