Guadeloupe : nouvelle nuit mouvementée malgré le couvre-feu

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
Article rédigé par
N. Perez, D. Schlienger, S. Guillemot, N. Karczinski, M. Kassou - France 2
France Télévisions

La Guadeloupe a connu une nouvelle nuit marquée par des violences et des pillages, samedi 20 novembre, alors que le couvre-feu est mis en place sur l'ensemble de l'île.

Pour les habitants, la nuit a de nouveau été mouvementée, avec des feux sauvages et des pillages dans les magasins, alors que certains manifestants restent dans les rues malgré le couvre-feu en vigueur de 18 heures à 5 heures du matin. Pour certains manifestants, le fait d'être "confinés" à 18 heures en raison de leur mécontentement ne fait qu'augmenter et raviver les tensions sur l'île. Un système qualifié "d'hallucinant" par l'un d'entre eux, comparant la situation à celle des gilets jaunes. Des actes sur fond de crise sociale qui ne calment pas la situation.

12 personnes interpellées

À Pointe-à-Pitre, des pillages et des actes de vandalisme commis ont mené à l'interpellation de 12 individus. Une situation qui a suivi une journée de manifestations, avec la pose de barrages et de barricades par les manifestants et opposants au pass sanitaire. Pour les habitants, la situation devient complexe tant au niveau des transports que de la sécurité. "La situation est un petit peu catastrophique, mais on n'a pas le choix", déclare un habitant, qui semble fataliste face à la situation. Des membres du RAID et du GIGN devraient arriver afin de se montrer plus fermes face aux manifestants.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.