Grève dans l'Éducation nationale : la "moitié des vies scolaires sont fermées à 100 %", selon le syndicat SE-Unsa

"C’est un niveau complètement inédit", souligne le syndicat enseignant.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Une école vide (illustration). (LOUIS DE BERGEVIN / RADIO FRANCE)

Laurence Hopp, conseiller principal d’éducation (CPE) à l’académie de Strasbourg, déléguée nationale des personnels d’éducation pour le SE-Unsa, a indiqué jeudi 13 janvier à franceinfo que la "moitié des vies scolaires [qui gèrent notamment les retards et les absences] et sont fermées à 100 %, l'autre moitié, c’est entre 40 et 60 %" à l’occasion de la grève dans l’Éducation nationale contre le protocole sanitaire. Dans les collèges et lycées, 23,7 % des enseignants sont mobilisés, selon le ministère, tandis que le Snes-FSU, premier syndicat du second degré, annonce 62 % de grévistes.

>> Suivez notre direct sur la grève des enseignants.

"C’est un niveau complètement inédit pour les vies scolaires parce qu’on sait que si on n’est pas là l'établissement va avoir beaucoup de mal à fonctionner", a souligné Laurence Hopp.

Le ministre de l’Éducation, Jean-Michel Blanquer, est la cible principale des grévistes : "Il a tendance à ne pas écouter ce qu'on peut lui dire. Il ne prend pas en compte notre expertise. Nous sommes sur le terrain tous les jours, mais il a quand même un petit problème pour entendre ce que nous avons à lui dire et les éventuels conseils que nous pouvons lui apporter sur la réalité de terrain", a-t-elle expliqué. Laurence Hopp a décrit le quotidien des CPE en pleine crise sanitaire : "On est un petit peu un secrétariat médical sachant que dans les établissements, il y a des manques en infirmières, en médecins scolaires. On fait du contact tracing toute la journée, toute la journée…", a-t-il détaillé.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.