Europe : mauvais temps pour le tourisme

La saison touristique s'annonce comme une catastrophe en Europe. L'absence de vacanciers étrangers pourrait se traduire par la perte de centaines de milliards d'euros de recette et des dizaines de millions d'emplois.

France 2

La place du Rossio à Lisbonne (Portugal) a rarement été aussi peu fréquentée. En plein mois de juillet, la capitale portugaise semble désertée et même les soldes n'attirent plus grand monde. Habituellement, les commerçants comptent beaucoup sur les touristes. Avec cinq millions de visiteurs annuels, le tourisme représente 18% du PIB du pays, mais la pandémie a largement affaibli le secteur. Les taxis sont dans une situation critique et demandent l'intervention de l'État : 18 000 d'entre eux se retrouvent sans salaire.

Le gouvernement espagnol a débloqué plus de quatre milliards d'euros

Du Portugal à la Grèce, le tourisme va mal dans une grande partie de l'Europe du Sud. En Espagne, les plages sont moins bondées que d'habitude, mais les hôteliers espèrent tout de même sauver la saison avec l'arrivée de touristes britanniques prévue mi-août. Le secteur représente 14% du PIB. Un optimisme que ne partage pas Barcelone. Face à l'urgence de la situation, le gouvernement espagnol a débloqué plus de quatre milliards d'euros pour relancer le tourisme.

Le JT
Les autres sujets du JT
Athènes, l\'Acropole (7 juillet 2020)
Athènes, l'Acropole (7 juillet 2020) (NICOLAS ECONOMOU / NURPHOTO VIA AFP)