Etats-Unis : un commandant de vaisseau alerte de cas de coronavirus, il est limogé

Aux États-Unis, un commandant de vaisseau est acclamé, alors que le Pentagone vient de le mettre à pied. Il voulait débarquer ses marins pour se faire soigner du coronavirus.

Ce n'est pas vraiment du goût du Pentagone. Ovationné par ses hommes, il doit cependant quitter son navire. Le capitaine de vaisseau Brett Crozier vient d'être limogé pour faute grave par son État-major. Il fait un dernier geste pour son équipage. L'USS Theodore Roosevelt est un des dix porte-avions américains en service. Il croise dans le pacifique avec ses 5 000 marins. L'homme de caractère et respecté, est limogé après avoir écrit une lettre rendue publique. Il y demande des mesures strictes pour contrôler l'épidémie de coronavirus qui sévit dans son navire. Il demandait notamment l'évacuation de son équipage.

114 membres positifs

Inadmissible pour le Pentagone. "Sous ma direction, le commandant Brett Crozier a été relevé de ses fonctions", a déclaré de façon laconique Thomas Modly, secrétaire de la Marine américaine. L'armée américaine n'a pas souhaité faire de commentaires devant l'ampleur du scandale. Les tests de dépistage ont commencé sur le porte-avion. 114 membres ont été déclarés positifs et seront mis en quarantaine.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le porte-avions nucléaire américain \"USS Theodore Roosevelt\", dans l\'océan Pacifique, le 18 mars 2020. 
Le porte-avions nucléaire américain "USS Theodore Roosevelt", dans l'océan Pacifique, le 18 mars 2020.  (AFP PHOTO /US NAVY/NICHOLAS V. HUYNH/HANDOUT)