Elus au premier tour, les nouveaux maires organisent leur premier conseil municipal en pleine pandémie de coronavirus

Alors que le pays est confiné, les maires de 30 000 villes en France fraîchement élus vont devoir organiser cette semaine le premier conseil municipal de leur commune.

Un citoyen dépose son enveloppe dans l\'urne avec les précautions d\'usage liées au coronavirus, le 15 mars 2020 à Lyon. Photo d\'illustration.
Un citoyen dépose son enveloppe dans l'urne avec les précautions d'usage liées au coronavirus, le 15 mars 2020 à Lyon. Photo d'illustration. (JEFF PACHOUD / AFP)

À Porspoder, petit village de 1 870 habitants situé sur la pointe nord du Finistère, le conseil municipal fraîchement élu dès le premier tour, dimanche 15 mars, se prépare à se retrouver, afin d'assurer "la continuité du service public". En pleine pandémie de coronavirus Covid-19, les élus ont pris leurs précautions, même si le maire sortant, Yves Robin, l'avoue : "On a bu un petit coup quand même après les élections. On s'est rassemblés dans des conditions convenables dans une maison suffisamment grande pour recevoir. Mais on n'est pas restés traîner longtemps."

>> Confinement, conséquences économiques... Suivez toute l'actualité liée au coronavirus dans notre direct

Il va réunir, samedi 21 mars, les 19 nouveaux élus à huis clos, comme le préconise la directive qu'il a reçue du ministère de la Cohésion des territoires. "On acceptera juste des journalistes locaux pour prendre une photo au début et nous quitterons après, avec un espacement d'un mètre entre chaque élu", ajoute-t-il.

On ne va pas s'embrasser. Pas d'effusions particulières.Yves Robin, maire de Porspoderà franceinfo

Yves Robin a demandé aux services municipaux d'être particulièrement vigilants dans la préparation de cet événement : le nettoyage de la salle du conseil et des poignées de porte sera effectué avant et après le conseil. Mais concernant les personnes à risque, difficile de faire sans elles pour le maire actuel. "Au-dessus de 70 ans, il doit y avoir deux personnes, et deux autres personnes entre 69 et 70 ans, autrement les autres sont plus jeunes", explique-t-il. Ces quatre personnes seront-elles présentes ? "Ça me paraît difficile de faire autrement parce qu'il y a les deux têtes de listes, dont moi !", confie l'élu.

Des absents au conseil

Dans le Val-d'Oise, cette fois à Saint-Witz, le tout nouveau maire, Frédéric Moizard, organise ce premier conseil municipal samedi 21 mars. Tous les élus ne seront pas là pour autant en raison du coronavirus : "Ça peut être un peu inquiétant. Je sais que dans les conseillers élus, il y en a quelques-uns pour lesquels la situation est peut-être un peu plus anxiogène pour mille et une raisons".

Il y en a quelques-uns qui ne viendront pas mais ils donneront un pouvoir.Frédéric Moizard, maire de Saint-Witzà franceinfo

C'est tout à fait possible : le maire lui même n'a pas besoin d'être présent tant que le quorum est atteint. "La convocation a été envoyée hier après midi [mardi]. Je ne sais pas encore quelle sera la réaction de toutes les personnes, mais normalement, nous aurons le quorum, affirme Frédéric Moizard. C'est à dire qu'en fait, nous sommes 19 conseillers, donc il faut que physiquement,au moins dix soient présents."

Les conseils municipaux seront extrêmement rapides, moins d'une demi-heure, pour limiter les risques au maximum, tout en permettant d'assurer ainsi la continuité du service public.

Coronavirus : comment les maires fraîchement élus préparent-ils la suite ? Reportage de Benjamin Mathieu
--'--
--'--