Cet article date de plus d'un an.

Élections municipales : il est possible "d'organiser le second tour assez rapidement pour les petites communes", estime l'Association des maires ruraux

Michel Fournier, vice-président de l'AMRF, conteste le report du scrutin à l'automne pour les villes de moins de 1 000 habitants "où il reste peu de conseillers municipaux à élire".

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les conseils municipaux des 30 000 communes où les maires ont été élus dès le 15 mars au premier tour devraient être installés entre le 2 et le 7 juin prochain. (FREDERICK FLORIN / AFP)

"Je ne vois pas en quoi il serait difficile d'organiser le second tour assez rapidement pour les petites communes", déclare sur franceinfo, dimanche 3 mai, le premier vice-président de l'Association des maires ruraux de France, Michel Fournier. Il réagissait au projet de loi du gouvernement qui prévoit de réorganiser les élections municipales les 27 septembre et 4 octobre prochains pour près de 4 800 communes n'ayant pas élu un conseil municipal complet le 15 mars.

>> Coronavirus : déconfinement, bilans, masques… Retrouvez toutes les informations sur l'épidémie de coronavirus dans notre direct

"Ce que je souhaite, c'est que l'on ait une attention particulière pour les communes qui en sont encore au panachage, c'est-à-dire les communes en dessous de 1 000 habitants", détaille Michel Fournier, qui se dit favorable à l'organisation d'un second tour "après le 27 mai". "Il faut que ces communes, dont le second tour est nécessaire pour élire encore un ou deux conseillers municipaux sur 15, puisse en terminer rapidement avec le scrutin, plutôt que d'attendre fin septembre ou début octobre.", argumente le maire des Voivres, petit village des Vosges. 

On a su faire des élections pour le premier tour dans des conditions difficiles mais en respectant les gestes barrières.

Michel Fournier, vice-président de l'Association des maires ruraux de France

Le premier vice-président de l'Association des maires ruraux de France comptabilise "1 500 communes" dans ce cas-là. "Franchement, je trouve que l'on retarde la mise en place des exécutifs ainsi que des actions liées à la réouverture des chantiers communaux", poursuit-il. "On peut faire ce second tour dans ces petites communes, où la participation sera très faible vu le peu de conseillers municipaux qu'il reste encore à élire."

"Que l'on fasse le second tour au mois de septembre, octobre, pour les agglomérations où l'on élit les candidats sur des listes, je veux bien l'admettre, ce n'est pas un problème. Mais pas pour les communes rurales", conclut Michel Fournier. Les conseils municipaux des 30 000 communes où les maires ont été élus dès le 15 mars au premier tour devraient être installés entre le 2 et le 7 juin prochain.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.