École, cinéma, voyage… Ce qui change à partir du 22 juin avec la troisième étape du déconfinement

La France est entrée dans la phase 3 de son plan de déconfinement face au coronavirus. Si à partir de lundi 22 juin, c'est notamment le retour à l'école ou encore la réouverture des salles de cinéma et de sport, il reste encore des règles sanitaires à respecter.

Des élèves attendent avant de rentrer en classe, le 12 mai 2020, à Paris.
Des élèves attendent avant de rentrer en classe, le 12 mai 2020, à Paris. (PHILIPPE LOPEZ / AFP)

Le lundi 22 juin marque une nouvelle étape dans le processus de déconfinement. Lors de son allocution présidentielle, dimanche 14 juin, Emmanuel Macron a déclaré que les Français vont "pouvoir retrouver le plaisir d’être ensemble, de reprendre pleinement le travail, mais aussi de [se] divertir, de [se] cultiver". Cette plus grande marge de manœuvre sera tout de même encadrée par des règles sanitaires à respecter.

Lundi marquera notamment le retour à l'école et au collège pour tous les élèves, la réouverture de la très grande majorité des salles de cinéma, et celle des piscines à Paris. Les centres de vacances, les casinos et les salles de jeux vont également rouvrir lundi "dans le respect de règles sanitaires strictes", a souligné un communiqué du Conseil de Défense et de Sécurité nationale (CDSN), dans la nuit de vendredi à samedi.

Retourner à l’école

"Les crèches, écoles et collèges rouvriront pour tous à partir du 22 juin", a annoncé le président de la République lors de son allocution. Emmanuel Macron a également précisé que la "présence [est] obligatoire". Cela dit, les enfants qui présentent des problèmes de santé seront exemptés de tout retour en présentiel, selon le ministère de l'Education. Du côté des parents, les personnes vulnérables peuvent demander à leur médecin un certificat d'isolement. Ce certificat peut dispenser de scolariser son enfant en présentiel, indique le ministère de l'Education nationale. Il n'est pas question d'imposer aux parents de "prendre des risques", a assuré Jean-Michel Blanquer. Pour les parents concernés, il suffira de "prévenir l'école et faire une déclaration sur l'honneur", précise le ministère.

La présence à l'école s'inscrira toujours dans le respect d'un protocole sanitaire mais celui-ci va être assoupli à partir de lundi pour permettre le retour du plus grand nombre. Le ministère de l'Education nationale a publié ce nouveau protocole sanitaire applicable dans les établissements scolaires à partir du lundi 22 juin. La règle de surface de 4m² par élève ne s’applique plus, à l’intérieur comme à l’extérieur. Dans les écoles élémentaires et les collèges, le principe est la distanciation physique d’au moins un mètre dans les espaces clos "lorsqu’elle est matériellement possible", a indiqué le ministère de l’Education. La règle de la distanciation physique ne s’appliquera pas, en revanche, à l'extérieur, entre les élèves d’une même classe ou d’un même groupe, y compris pour les activités sportives. "L’organisation de la classe à l’air libre est donc une possibilité encouragée", suggère le protocole.

Le port du masque est obligatoire en école primaire, en collège et en lycée pour les personnels "dans les situations où la distanciation d’au moins un mètre ne peut être garantie", mais pas, en revanche, "lorsqu'ils font cours et sont à une distance d'au moins un mètre des élèves". Le masque n'est pas recommandé pour les enfants, sauf, à partir de 11 ans, lorsqu'une distance d'au moins un mètre ne peut être respectée. Les enfants doivent également porter des masques lorsqu'ils ont des symptômes, dans l’attente de leur départ de l’école. Les collégiens et lycéens doivent eux porter un masque "grand public" lors de leurs déplacements.

Réouverture des crèches et écoles maternelles

Concernant les plus jeunes, les élèves de maternelle d’une même classe ou d’un même groupe n'ont plus à respecter de distanciation. Cela est valable que ce soit dans les espaces clos (salle de classe, couloir, réfectoire, etc.) ou dans les espaces extérieurs. En revanche, une distance doit être maintenue entre les élèves de groupes différents. Les crèches doivent quant à elles rouvrir selon les règles de présence normale. Les mesures sanitaires sont désormais allégées. D’après un protocole ministériel publié le 18 juin, les crèches peuvent accueillir jusqu’à 25 bébés au lieu de dix. Les jouets sont dédiés à un groupe pendant 48 heures avant d’être nettoyés puis remis à d’autres.

Comme pour la maternelle, il n’y a pas d'obligation de distanciation physique. L’obligation de maintenir une distance physique d’au moins un mètre entre chaque enfant lors des siestes et des repas est levée. Les parents peuvent déposer et venir récupérer leurs enfants jusqu’au lieu d’accueil habituel. Quant aux doudous, ils peuvent à nouveau circuler entre le domicile et la crèche à condition d’être lavés tous les deux jours. Le port du masque est toujours déconseillé pour les plus jeunes. Dans tous les cas et quels que soient les âges, il est conseillé d'éviter tout "brassage" des enfants, entre classes et entre groupes. 

Aller au cinéma

A partir de lundi la très grande majorité des 2 000 cinémas français proposeront à nouveau des séances. La Fédération nationale des cinémas français (FNCF) a publié son protocole qui détaille toutes les mesures à respecter. Dans les halls et les espaces de circulation, une distance physique d’au moins un mètre entre chaque personne devra être respectée, précise le guide. Dans les files d’attente la distance d’un mètre sera matérialisée. La Fédération appelle à les limiter autant que possible et encourage ainsi à l’achat de billet sur internet. Le port du masque ne sera pas obligatoire, mais recommandé. Les flux de circulation seront organisés pour éviter que les gens ne se croisent. Du gel sera à disposition et les surfaces régulièrement nettoyées. Dans les ascenseurs, le nombre de personnes sera limité de manière à respecter la distanciation physique d’un mètre entre chaque personne.

Les salles ne seront remplies qu’à 50% de leur capacité au maximum, selon les préconisations du guide sanitaire. Des fauteuils seront laissés libres de chaque côté des spectateurs. Les personnes arrivant ensemble (couple, famille…) pourront s’assoir côte à côte. Les séances seront "décalées entre salles voisines de manière à étaler le plus possible les spectateurs". À l’affiche, une dizaine de longs-métrages dont des films reportés et quelques-uns déjà sortis.

Visiter certains musées

En ce qui concerne les musées et les monuments, l’autorisation a été donnée le 28 mai pour qu’ils puissent tous rouvrir à partir du 2 juin, sauf dans les zones oranges qui ont dû attendre jusqu’au 22 juin. Dans les faits les dates vont être échelonnées jusqu’à fin juillet. Les établissements devront respecter un certain nombre de mesures d’hygiène et le port du masque sera obligatoire pour tout le monde.

A Paris, c’est le cas du musée Delacroix ou de celui de l’Orangerie. Le musée d’Orsay et le Palais de la Découverte ouvriront le 23 juin. Le musée de l’Homme rouvrira le 24 juin. Quant au musée de l’Armée et la Cité des Sciences, ils rouvriront le 27 juin. Pour d’autres comme le Grand Palais, le musée du Louvre, le musée Rodin ou encore le Centre Pompidou il faudra attendre le mois de juillet. A Lyon, le musée des Beaux-Arts rouvrira le 22 juin, même chose pour le musée d’Histoire de Nantes. Le Mucem à Marseille se prépare à rouvrir le 29 juin. Quant au Louvre-Lens, il a déjà entamé une réouverture progressive dès le 3 juin. Le site du ministère de la Culture a mis en ligne une carte des lieux culturels ouverts.

Retourner faire du sport en salle

Initialement, le Premier ministre Edouard Philippe avait annoncé la réouverture des salles de sport à partir du 22 juin. Les établissements sportifs ont vu cette date avancée au 15 juin, après l’allocution d’Emmanuel Macron. Cependant, certaines salles ont préféré attendre le 22 juin pour s’organiser. Évidemment leur ouverture est aussi soumise au respect des normes imposées par le ministère des Sports.

Un guide précise les grandes lignes de la reprise comme, par exemple, l'accueil de plus de 10 personnes autorisé dans le respect des règles de distanciation physique, vestiaires et douches fermés, port du masque obligatoire en dehors des activités physiques, etc. Des précisions particulières pour chaque type d'activité sportive sont renseignées sur le site du ministère. Le 22 juin, le gouvernement doit faire un "nouveau point d’étape" concernant les sports collectifs et de contact et examiner les modalités d’ouverture des stades et des hippodromes.

Aller à la piscine

À Paris, trente piscines municipales rouvriront le 22 juin, avec des règles d'hygiène renforcées. La réouverture des piscines était déjà effective en zone verte depuis le 2 juin et en Île-de-France depuis le 15 juin. Cependant, la capitale a décidé d'attendre une semaine de plus pour pouvoir se mettre aux normes. Comme à Strasbourg et dans d'autres communes, la ville aussi a décidé de laisser fermée une partie de ses bassins par précaution. En effet, le ministère des Sports prépare un référentiel de bonnes pratiques pour ces activités aquatiques qui devrait être publié le 26 juin.

Pour l'instant, les mesures portent principalement sur l'accès aux bassins et aux vestiaires. Il engage aussi à limiter la fréquentation à un maximum d'une personne pour 4m², l'accès à certaines piscines est donc soumis à réservation. Ces recommandations se basent sur un document de la Société française d'hygiène hospitalière, commandé par la Direction générale de la santé, indiquant qu'une transmission du virus dans l'eau chlorée était peu probable.

Voyager en Europe et en Outre-mer

La majorité des pays de l'espace Schengen, dont la France, ont déjà rouvert leurs frontières le 15 juin dernier. Le Portugal fait partie des exceptions, ainsi que l'Espagne. Il faut attendre le 21 juin inclus afin de pouvoir traverser les Pyrénées. Pour accéder au territoire portugais, il faudra patienter jusqu’au 1er juillet, précise le ministère des Affaires étrangères.

Certains départements et territoires d'Outre-mer seront accessibles à partir du lundi 22 juin. Il sera possible de se rendre en Guadeloupe, en Martinique, à La Réunion, à Saint-Barthélemy, Saint-Martin ainsi que Saint-Pierre-et-Miquelon. En revanche, "les voyageurs seront soumis à une quatorzaine adaptée, comprenant un test RT PCR au 7e jour, s’ils ont effectué un test RT PCR négatif dans les 48 à 72 heures précédant leur vol. Les voyageurs qui n’ont pas effectué de tests RT PCR au départ demeureront soumis à une quatorzaine stricte", précise le ministère. Pour les voyages hors Union européenne, il faudra attendre le 1er juillet.