Coronavirus : des films brutalement interrompus auront une deuxième chance à partir du 22 juin

Le cinéma a lui aussi été victime de la crise de la Covid-19. Après trois mois de fermeture, les salles s’apprêtent à rouvrir sous conditions sanitaires dès le 22 juin. À l’affiche : une dizaine de longs-métrages dont des films reportés et quelques-uns déjà sortis. Tour d’horizon.

FRANCE 2

C’est un peu l’appel du 22 juin. Tous derrière De Gaulle, le film, qui revient sur les écrans après une première sortie début mars. Sous sa bannière, d’autres films, dont beaucoup de français, fauchés par la Covid-19, ressortent en ordre de bataille. Sur les écrans, Une sirène à Paris ou encore Ducobu 3, qui avait déjà atteint 1,3 million d’entrées. Même méthode Coué pour La Bonne Épouse, une comédie dont le succès avait été brutalement interrompu. Son distributeur y croit : il va même proposer encore plus de copies le 22 juin.

Les distributeurs sont hésitants quant à l’accueil réservé

Car si 12 films sortiront entre le 22 et le 24 juin, la moitié seront des reprises. Les distributeurs hésitent à sortir leurs nouveautés sans savoir si les spectateurs seront au rendez-vous dès la réouverture. Les mesures sanitaires seront pourtant drastiques, sans oublier les mesures de distanciation. Pas de masque dans les salles, mais un fauteuil sur deux laissé libre, avec un mètre de distance, sauf si vous êtes accompagné. Beaucoup de spectateurs sont prêts à retourner dans les salles obscures. Pour le monde du cinéma, cette première semaine aura bien valeur de test.

Le JT
Les autres sujets du JT
Les lieux culturels, comme les salles de spectacles ou les cinémas, ne pourraient réouvrir qu\'en repensant leur organisation de façon stricte.
Les lieux culturels, comme les salles de spectacles ou les cinémas, ne pourraient réouvrir qu'en repensant leur organisation de façon stricte. (PRAKASH MATHEMA / AFP)