REPLAY. Retrouvez l'allocution d'Emmanuel Macron pour détailler la phase trois du déconfinement

Le président de la République a pris la parole à 20 heures pour une allocution solennelle depuis l'Elysée, la quatrième depuis le début de la crise du coronavirus.

FRANCEINFO
Ce qu'il faut savoir

Quatrième rendez-vous en trois mois. Emmanuel Macron a pris la parole, dimanche 14 juin, à 20 heures, pour une allocution depuis l'Elysée. Durant 20 minutes, il a annoncé la manière dont le pays allait "tourner la page du premier acte de la crise" du coronavirus.

>> Retrouvez toutes les réactions après les annonces d'Emmanuel Macron

Tout le territoire en "zone verte", excepté la Guyane et Mayotte. Le président de la République a assuré que dès lundi 15 juin, "tout le territoire passera dans ce qu'il est désormais convenu d'appeler 'la zone verte'". Seuls Mayotte et la Guyane sont encore régis par des règles de confinement stricts.

 Crèches, écoles et collèges rouvrent à partir du 22 juin. Crèches, écoles et collèges rouvriront pour tous à partir du 22 juin, avec "une présence obligatoire", a-t-il annoncé.

 Les visites dans les Ehpad et maisons de retraites autorisées. Emmanuel Macron a déclaré que les visites dans les maisons de retraites et les établissements d'hébergement pour personnes âgées dépendantes (Ehpad) seraient à nouveau possibles dès lundi. "Pour nos aînés en maisons de retraite ou en établissements, les visites devront désormais être autorisées", a-t-il assuré.

 Les forces de l'ordre méritent "la reconnaissance de la nation". "Les policiers et les gendarmes méritent le soutien de la puissance publique et la reconnaissance de la Nation", a affirmé le chef de l'Etat. Un appui aux forces de l'ordre alors que des manifestations ont lieu en France contre le racisme et les violences policières en hommage à George Floyd, tué par un policier aux Etats-Unis, et à Adama Traoré, mort après son interpellation dans le Val-d'Oise en 2016 dans des circonstances encore non élucidées.

>> Ce qu'il faut retenir de l'allocution d'Emmanuel Macron

Retrouvez ici l'intégralité de notre live #MACRON

23h11 : Fin du service à franceinfo.fr ! Voici les informations de la soirée :

  • L'Ile-de-France en "zone verte" dès demain, réouverture totale des crèches, écoles et collèges le 22 juin... Voici notre récapitulatif de l'allocution d'Emmanuel Macron (dont le replay est disponible ici).
  • La France a enregistré 9 décès supplémentaires à l'hôpital liés au Covid-19 dans les dernières 24 heures, portant le total à 29 407 morts, selon les chiffres de Santé publique France.
  • Faut-il autoriser les statistiques ethniques en France ? La proposition, relancée par la porte-parole du gouvernement et soutenue par le ministre de la Ville, fait débat au sein de la classe politique.
  • 22h51 : @Nath Tout à fait, les visites étaient déjà autorisées, mais de façon réduite, à l'extérieur des établissements et dans des tentes. Je n'interprète pas la parole présidentielle comme un retour à la normale, mais comme un allègement des règles sanitaires. Le ministre de la Santé devrait préciser exactement les modalités demain.

    22h51 : Bonsoir, je n'ai pas compris les nouveautés pour les Ehpad...Visites autorisées ? Elles le sont déjà mais sur rendez vous, au compte goutte et derrière des barrières. Alors maintenant, les visites sont-elles ibres ? Et les résidents peuvent ils sortir ?Merci pour votre réponse.

    00h00 : Vous l'aurez compris, tous les lycéens ne retourneront pas sur les bancs du bahut le 22 juin, contrairement aux élèves plus jeunes, et ça n'est pas tombé dans l'oreille d'un sourd sur les réseaux sociaux :-)

    22h34 : @animateur périscolaire Je ne suis pas en capacité de vous répondre, vu qu'on n'a pas le détail du nouveau protocole sanitaire, ni les modalités du retour en classe. Reposez votre question demain, on en saura sans doute plus...

    22h34 : Bonsoir, merci pour votre suivi Une annonce de réouverture des écoles de façon obligatoire dans une semaine... cela implique des équipes qui vont fonctionner plein régime pour réfléchir à de nouveaux protocoles, des équipes périscolaires à compléter en une semaine, travailler dans l’urgence. Les mesures seront elles accompagnées et préparées à temps ? Je m’interroge alors que des mesures de vacances apprenantes et de dispositifs 2s2c ont été annoncées récemment et commencent à être mises en place. Est-ce toujours compatible avec ces annonces ?

    22h28 : "Les tribunaux de commerce vont enregistrer un flux massif de faillite à partir de novembre, environ 30% d'ici la fin de l'année. (...) Le président doit faire quelque chose maintenant, c'est lui le patron, c'est lui le boss."

    Le chef devenu star de l'émission "Top Chef" a réagi sur France 2 au discours présidentiel. Et tire le signal d'alarme pour sa profession, qui ne tourne qu'avec la moitié de son chiffre d'affaires à cause du protocole sanitaire. "Bercy ne nous a pas entendus, il n’appréhende pas ce qui se passe sur le terrain."




    (FRANCE 2)

    22h41 : "Je suis extrêmement satisfait pour mes collègues parisiens parce que c'était extrêmement discriminatoire."

    Leprésident national de la branche restauration de l'Union des métiers et des industries de l'hôtellerie se félicite sur franceinfo de la réouverture des salles des restaurants en Ile-de-France, mais estime qu'il "aurait fallu assouplir un tout petit peu le protocole" sanitaire.

    22h19 : Sachant que les enfants vont à l’école 4 jours par semaine, cela fait 8 jours d’école avant de partir en vacances. A quoi bon? C’est pas en 8 jours qu’on va pouvoir rattraper le programme manqué ces trois derniers mois! Ne pouvions pas attendre septembre pour mettre en place un protocole et une fonctionnement viable pour les écoles? Comment annoncer aux enfants qui ne devaient pas reprendre le chemin de l’école avant septembre à cause du Covid qu’ils y retournent lundi en 8? Que le Covid est parti? On sait bien que non et qu’il faut qu’il fasse attention. Mais comment faire attention dans des classes de 25-30 élèves et dans des cours de récréation surpeuplée? Ils vont devoir retourner à l’école la peur au ventre. C’est pas 8 jours qui vont changer l’avenir de tous ces élèves ni de notre économie... Le maintien du confinement des enfants à la maison pour les parents qui le peuvent devrait perdurer, pensons aussi aux grands parents qui gardent les enfants pendant l’été. Plus de confinement des enfants = danger pour les grands parents. Vraiment grosse incompréhension ce soir.

    22h19 : Bonsoir. Pouvez-vous expliquer à vos lecteurs que, oui, il est nécessaire que le retour à l'école soit obligatoire parce que sinon les enfants qui sont le plus en danger chez eux ne reviendront pas sur la base du volontariat ? On parle de maltraitance et de survie aussi là. Il y a des enfants qui sont battus, pour qui des signalements ont été faits sans succès ou pour qui rien n'a été fait parce qu'on a beaucoup de soupçons mais pas d'éléments, qui sont chez eux depuis trois mois, qui ne reviennent pas et avec qui on a parfois perdu tout contact.Par ailleurs, les enfants ont besoin de terminer l'année en se disant au revoir et en disant au revoir aux enseignants. C'est essentiel pour eux en termes de transition pour septembre.On peut penser que les intérêts de Macron sont économiques, soit, admettons, mais cela ne change rien au fait que ce retour à l'école est nécessaire.

    22h19 : Plusieurs points de vue intéressants (différents, mais pas contradictoires) sur la réouverture des écoles et des collèges dans 8 jours.

    22h16 : "Est-ce qu'on a toujours une obligation de lavage répété des mains ? Auquel cas, on va avoir du mal à faire se laver les mains à tout le monde de façon régulière (...) puisqu'il n'y aura pas de sanitaires supplémentaires dans les jours à venir."

    La secrétaire générale et porte-parole du SNUipp-FSU indique sur franceinfo avoir "beaucoup d'interrogations sur la mise en œuvre du protocole" pour le retour des enfants à l'école, obligatoire dès le 22 juin.

    22h14 : @Hulk Vous n'allez pas devenir gigantesque et tout vert de colère, car la réponse est oui. Le ministère des Sports a indiqué à nos confrères de L'Equipe que les salles qui seraient prêtes dès demain pourront rouvrir. Il va néammoins y avoir un délai d'adaptation pour la plupart d'entre elles.

    22h14 : Bonjour qu’en est t’il des salles de sport en Ile-de-France y’aura t’il une ouverture anticipée ?

    22h09 : Bonsoir , Emmanuel Macron n'a pas évoqué le sort des universités. Une rentrée en présentiel en septembre est donc toujours envisagée.

    22h07 : Bonsoir Merci pour votre live encore une fois A t on des précisions sur l’ouverture des universités ?

    22h14 : @Marie Pracam D'un strict point de vue économique, si vous permettez aux parents de reprendre le travail à 100%, deux semaines ça n'est pas négligeable pour le PIB du pays. Et ça fait autant d'économies pour le versement du chômage partiel.

    Mais il n'y a pas que les gros sous qui sont en jeu : l'aspect éducatif compte aussi. Nombre d'enseignants ont dit que c'était important pour eux de faire un point avec les élèves avant deux nouveaux mois d'interruption.

    22h07 : Quelle est l'intérêt de mettre les enfants à l'école et de prendre des risques pour deux semaines ? Il fallait laisser le choix au parents et faire une rentrée classique en Septembre pour voir l'évolution de la situation

    22h02 : Le président a dit que "les crèches, les écoles et les collèges" fonctionneront normalement dès le 22 juin, ce qui inclut à notre sens les maternelles et les primaires. Ce serait curieux de laisser fermées uniquement les maternelles.

    22h01 : Bonsoir. Qu’en est-il des écoles maternelles ? Reprise normale aussi ou échelonnée comme prévu jusqu’ici ?

    21h57 : @Bellesmanières Non, le président n'a pas inclus les lycées dans le passage de son allocution où il détaillait les établissements scolaires qui reprendront un fonctionnement normal le 22 juin. Les lycées continueront de fonctionner en mode dégradé comme aujourd'hui.

    21h56 : Bonsoir, avez vous entendu quelque chose pour les lycées ? Reprennent ils un fonctionnement normal ? Merci.

    21h54 : @Vince1786 La réouverture des piscines était déjà effective en zone verte, et prévue le 22 juin en Ile-de-France (zone orange jusqu'à demain). Je ne sais pas si l'annonce du président va entraîner une réouverture anticipée. Il faut savoir que de nombreuses piscines en zone verte n'ont pas encore pu rouvrir, faute d'adaptation au protocole sanitaire.

    D'une façon générale, nous ne disposons pas de beaucoup plus d'informations que ce qu'a déclaré le président de la République.

    21h53 : Bonsoir, qu’en est il des piscines ? Toujours accès limité?

    21h51 : @AnnePB Pas à notre connaissance, mais demain matin, Jean-Michel Blanquer s'exprimera sur Europe 1, ce qui donnera une bonne idée de la façon dont ça va se passer à l'école, par exemple. Les ministres vont largement intervenir dans les médias pour "mettre en musique" les annonces présidentielles.

    21h46 : A-t-on une date de prise de parole du premier ministre sur les conditions concrètes de réouverture et fonctionnement à compter du 22 juin ?

    21h42 : Bonsoir @nini6454, David Le Bars, président du syndicat des commissaires de la police nationale, était interrogé sur franceinfo il y a quelques minutes. "On a les mêmes problèmes au sein de la police nationale qu'au sein de la société", a-t-il reconnu. "Il faut qu'on améliore le recrutement [des policiers] et qu'on rappelle les fondamentaux : le policier n'est pas l'ennemi (...) et le président a rappelé ce message."

    21h42 : Bonsoir FI, Avez vous des réactions des syndicats de policiers suite au discours ?Merci et bonne nuit...

    21h31 : Du côté des députés de La France insoumise, on déplore l'absence de message sur les violences policières, thème qui a pourtant suscité une forte mobilisation dans le pays depuis deux semaines.

    21h26 : On passera sur la vulgarité de votre question @Question, car le fond révèle une erreur d'interprétation souvent commise depuis hier soir. La décision du Conseil d'Etat autorisant de nouveau les rassemblements de plus de 10 personnes (avec respect des gestes barrière et dans la limite de 5 000 personnes) n'est valable que pour les manifestations. Les autres rassemblements restent interdits.

    21h24 : Et la décision du conseil d'état sur les rassemblements alors ? Vous vous torchez avec ?

    21h21 : "J'aurais aimé qu'il se concentre sur comment nous survivons et nous relançons, plutôt que comment il se relance lui pour la prochaine présidentielle."

    Sur franceinfo, l'élu centriste a regretté "l'espèce d'autosatisfecit" du président.

    21h23 : "C'est un peu light."

    Interrogé par franceinfo, l'eurodéputé écologiste a fini les 20 minutes du discours présidentiel avec un goût de trop peu. "Il y avait très peu d'éléments précis dans ce qu'a indiqué le président de la République ce soir." Notamment sur le plan écologique : "Quand il dit par exemple qu'il va falloir travailler et produire davantage. Je n'entends pas là une remise en question de la façon dont nous produisons. (...) On a toujours l'impression qu'il utilise les mots de l'écologie, mais avec un référentiel qui est selon moi très daté".

    21h17 : @Liloop Oui, ça a été évoqué en début d'intervention de façon un peu sybilline. La règle ne change pas (sauf pour les écoles donc).

    21h17 : Bonsoir Pierre. Les rassemblements restent-ils limités à 10 personnes ?

    21h17 : Voici son intervention à ce sujet :

    21h21 : Bonsoir @Jani, le président à évoqué en fin d'intervention la question du racisme et a également parlé de la police, sans lier les deux thématiques. Policiers et gendarmes "méritent le soutien de la puissance publique et la reconnaissance de la Nation" a-t-il lancé. La France "ne déboulonnera pas de statues", et la République "n'effacera aucun nom ou aucune trace de son histoire" même si des "décisions fortes pour l'égalité des chances" seront prises et que "nous serons intraitables face au racisme, à l'antisémitisme et aux discriminations".

    21h17 : Oublié le racisme chez les forces de l'ordre ??

    21h16 : @Vieille Peau Oui, vu que ni la région Ile-de-France, ni la RATP n'ont indiqué de changement de politique. Aux dernières nouvelles, l'attestation est obligatoire jusqu'en juillet.

    21h16 : Bonsoir! A-t-on toujours besoin d’une attestation de déplacement en heures de pointe en Île de France à partir de demain?

    21h10 : @Dubitative... Le président a précisé que le retour des élèves à l'école et au collège était "obligatoire" et se ferait "dans des conditions normales". Donc j'en conclus que si vous ne voulez pas les remettre en classe, vous n'en avez pas le droit sauf justification expresse. Encore une fois, attendons la mise en musique par le ministère de l'Education nationale, mais ça me semble assez clair.

    21h10 : Est-on obligé d'envoyer les enfants à l'école ? Si non, que risque-t-on ?

    21h03 : @laet Ça dépend de votre entreprise, mais vu que le président n'en a pas parlé, c'est toujours la solution à privilégier jusqu'à nouvel ordre. Le retour des élèves de façon massive à l'école (et pas un ou deux jours par semaine, ce qui limitait la reprise d'activité et justifiait la prise du chômage partiel) est probablement destiné à permettre aux parents de retravailler, que ce soit sur place ou depuis chez eux.