Voyages scolaires annulés : les centres de vacances à l'arrêt

Si le protocole sanitaire est désormais allégé à l'école, pas question d'emmener les enfants en classe verte ou de neige. L'immense majorité des réservations sont annulés et le secteur est économiquement à l'arrêt.

Le centre d'éducation nature du Houtland est habituellement rempli d'élèves venus en classe verte, apprendre en pleine nature en jardinant. Mais cette année, il n'y a personne. "On aura personne avant quelques mois. On a perdu quatre mois complets", résume Dominique Gorny, la présidente du centre. Seules deux écoles ont maintenu leurs réservations pour deux séjours fin octobre. Toutes les autres ont préféré se retracter. Officiellement, le ministère de l'Education autorise les sorties scolaires à condition de respecter strictement les mesures sanitaires. Mais cela reste trop contraignant pour beaucoup d'écoles qui préfèrent annuler, même pour les classes de neige de cet hiver. 

31 millions d'euros de manque à gagner par mois

"Pour l'instant tout est en suspens ou reporté avec 18 mois d'attente sur les acomptes possibles", affirme Nicolas Favre, directeur général de la ligue de l'enseignement à la fédération des œuvres laïques de Savoie. "On n'a pas beaucoup travaillé en 2020. Si on ne travaille pas en 2021, on ne pourra plus accueillir de séjours ni de classes en 2022. Les centres de vacances et structures collectives ne résisteront pas", alerte de son côté Violaine Vilette, présidente de Savoie Mont-Blanc Junior. Au total, l'absence de classes de neige pourrait représenter un manque à gagner de 32 millions d'euros par mois pour la Savoie et la Haute-Savoie. 

Le JT
Les autres sujets du JT
De nombreuses classes vertes et classes de neige ont dû être annulées avec la crise sanitaire (capture écran France 2)
De nombreuses classes vertes et classes de neige ont dû être annulées avec la crise sanitaire (capture écran France 2) (France 2)