Vidéo Covid-19 : "Rouvrez dès le 19 mai !", demande Bruno Le Maire aux restaurateurs, "le fonds de solidarité sera préservé"

Publié
Article rédigé par
Radio France

Le fonds de solidarité sera élargi tout l'été, la prise en charge des cotisations salariales et le chômage partiel seront maintenus, promet le ministre.

"Rouvrez dès le 19 mai !", demande le ministre de l'Économie Bruno Le Maire aux restaurateurs lundi 10 mai sur franceinfo. Il assure que le Fonds de solidarité "sera préservé" en intégralité au mois de mai, et que les établissements seront ensuite indemnisés au prorata de leur perte de chiffre d'affaires.

La date de réouverture des terrasses et de tous commerces le 19 mai "est confirmée" pour tout le territoire français, car "les chiffres sanitaires vont dans la bonne direction", indique Bruno Le Maire. Pour accompagner ces réouvertures, il annonce que le gouvernement va "maintenir trois dispositifs pour l'accompagnement de tous les secteurs qui restent en difficulté".

Le maître mot c'est "inciter à la reprise d'activité"

Premièrement, "le Fonds de solidarité sera préservé sur l'intégralité du mois de mai" et appliqué par la suite "au prorata de la perte du chiffre d'affaires entre juin 2021 et juin 2019, juillet 2021-juillet 19 et août 2021-août 2019". Ce dispositif va donc être ouvert à partir de début juin "à tous les restaurateurs, tous les bars, tous les hôteliers, tous le secteur S1 et S1 Bis lié au tourisme, c’est-à-dire aussi la culture et aussi le sport, quel que soit leur niveau de pertes de chiffre d'affaires", alors que jusqu'ici ce Fonds n'était accessible qu'aux entreprises perdant 50 % de leur chiffre d'affaires.

Le ministre adresse donc ce message aux restaurateurs qui hésiteraient à ouvrir leur terrasse : "Rouvrez et poursuivez votre activité, parce que quelle que soit votre perte de chiffre d'affaires ! Il y aura une indemnisation et il y aura une prise en compte". D'après Bruno le Maire, le maître mot c'est "inciter à la reprise d'activité. Rien ne serait pire que de maintenir des dispositifs qui, dans le fond, seraient plus rentables si on ne reprend pas l'activité plutôt que de reprendre l'activité". La mesure sera réévaluée fin août.

La prise en charge des cotisations salariales maintenue cet été

La même philosophie sera appliquée à la prise en charge des cotisations salariales. "Aujourd'hui, nous prenons ces cotisations salariales en charge à hauteur de 20%. Nous maintiendrons une prise en charge sur les mois de juin, juillet, août", annonce le ministre, même si le taux "n'est pas encore décidé". L'objectif est d'inciter "les restaurateurs, les hôteliers, le monde de la culture, le monde sportif à embaucher, à prendre des jeunes, à faire une place à tous ceux qui sont aujourd'hui sur le marché du travail et qui cherchent une activité".

La troisième mesure qui sera maintenue dans les prochains mois est le chômage partiel, "avec une prise en charge dégressive pour inciter à la pleine reprise d'activité" chez les restaurateurs et l'ensemble des secteurs S1 et S1 Bis.

L'événementiel ne reprendra pas "avant septembre"

Par ailleurs, Bruno Le Maire indique travailler sur "un dispositif spécifique pour l'événementiel", dont il recevra les représentants cette semaine encore. Il s'agit de "milliers de PME, de très petites entreprises, de gens qui font du son, de l'installation des foires, des salons" dont l'activité "ne va pas reprendre avant le mois de septembre". Ils ont donc "besoin d'un accompagnement" spécifique.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.