Port du masque, reconfinement local, ouverture des restaurants : un décret précise la "phase 2" du déconfinement

Toutes les restrictions prises dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire doivent être réévaluées le 22 juin.

Des restaurateurs préparent la réouverture de la terrasse de leur établissement, le 31 mai 2020, à Paris.
Des restaurateurs préparent la réouverture de la terrasse de leur établissement, le 31 mai 2020, à Paris. (ALAIN JOCARD / AFP)

Organisation des transports, commerces, écoles ou mariages, port du masque… Un décret précise les mesures pour la "phase 2" du déconfinement, qui débutera mardi 2 juin. "La liberté redevient la règle et l'interdiction constitue l'exception", avait résumé Edouard Philippe fin mai, pour ce nouvel assouplissement des mesures sanitaires mises en place en raison de l'épidémie de Covid-19. Son décret, publié lundi au Journal officiel, rappelle le classement en vert d'une majeure partie du territoire : seuls les départements de l'Ile-de-France, Mayotte et La Réunion sont en orange du fait de leur situation sanitaire.

>> Suivez les dernières informations sur la pandémie de coronavirus dans notre direct

Les déplacements seront à nouveau autorisés sans limite à partir du 2 juin sur l'ensemble du territoire. Le décret précise toutefois que les préfets pourront, si nécessaire, les restreindre à nouveau afin de lutter contre la propagation du virus. Ces potentiels "reconfinements" pourront être décidés à l'échelle des départements, voire de manière plus localisée. De même, les commerces, écoles ou lieux de culte pourraient alors être fermés à nouveau.

Les prix des gels hydroalcooliques et des masques plafonnés

En vue de cette phase 2, le décret rappelle que "les mesures d'hygiène" et de "distanciation sociale" doivent "être observées en tout lieu et en toute circonstance". Le port du masque de protection est imposé à "toute personne de onze ans ou plus" à bord des trains, avions, bateaux, dans les transports en commun et aussi dans les gares et aéroports. Le masque est également prescrit pour "les collégiens et les lycéens lors de leurs déplacements" ainsi que pour les personnels des établissements accueillant des enfants. Les enseignants n'auront toutefois pas à le porter "lorsqu'ils font cours et sont à une distance d'au moins un mètre des élèves".

Sont définies aussi les conditions de réouverture des cafés et restaurants en zone verte, avec une séparation d'un mètre entre les tables et une limite de 10 personnes par table. En zone orange, l'accueil du public dans ces établissements n'est possible qu'en terrasse. Le décret autorise par ailleurs l'accueil du public pour la "célébration de mariages par un officier d'état civil".

Il plafonne également les prix des gels ou solutions hydro-alcooliques, ainsi que des masques à "95 centimes d'euros toutes taxes comprises par unité, quel que soit le mode de distribution". Toutes les restrictions prises dans le cadre de l'état d'urgence sanitaire seront réévaluées le 22 juin.