Coronavirus : les Conseils de défense agacent l’opposition

La situation sanitaire continue d’être tendue, et l’exécutif est plutôt discret. Un Conseil de défense a eu lieu le mercredi 20 janvier 2021, mais seule une information a été officiellement communiquée.

franceinfo

Les remontées mécaniques ne rouvriront pas dans les stations de ski. Voici l’information communiquée mercredi 20 janvier, à la suite d'un nouveau Conseil de défense. "Oui, les remontées restent à l’arrêt, la clause de revoyure était mercredi 20 janvier. Il n’y avait pas vraiment de suspense, l’annonce est tombée en fin d’après-midi. Le secrétaire d’État au tourisme a même précisé qu’un redémarrage mi ou fin février paraît hautement improbable", a détaillé sur le plateau du 23h Anne Bourse. "On s’oriente, dit-il, vers une saison blanche pour le ski et les sports d’hiver. Un coup dur pour ce secteur, qui emploie entre 250 000 et 400 000 emplois directs et indirects", a rajouté la journaliste.

Un manque de transparence ?

Le Conseil de défense se réunit régulièrement depuis le début de la pandémie. Mais du côté de l’opposition, ce mode de fonctionnement est la source de critiques. "C’est devenu un rituel, chaque semaine se tient ce Conseil (…) Les échanges sont classés secret défense, et c’est là où l’opposition s’agace depuis des mois, dénonçant le manque de transparence et l’opacité dans la prise de décision." Au contraire, le gouvernement y voit un moyen efficace de trancher rapidement, conclut la journaliste en plateau.

Des télésièges vides à la station de ski Val-d\'Isère (Savoie), le 12 décembre 2020. 
Des télésièges vides à la station de ski Val-d'Isère (Savoie), le 12 décembre 2020.  (JEFF PACHOUD / AFP)