Les brasseurs, en difficulté à cause de la crise, se préparent pour la réouverture des terrasses

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 2 min.
Les brasseurs se préparent à la réouverture des terrasses de bars et restaurants, prévue le 19 mai. Mais certains ont dû jeter des litres de bière non vendue à cause de la fermeture des établissements.
France Info
Article rédigé par
M. Khiat, M. Cario - franceinfo
France Télévisions

Les brasseurs se préparent à la réouverture des terrasses de bars et restaurants, prévue le 19 mai. Mais certains ont dû jeter des litres de bière non vendue à cause de la fermeture des établissements. 

Depuis trois semaines, les employés de la brasserie "La Parisienne" à Pantin (Seine-Saint-Denis) se sont attelés à remplir 120 fûts de bière par jour pour essayer d'être prêt le 19 mai, jour de la réouverture des terrasses. Les deux tiers des clients de ce brasseur sont des bars et des restaurants. "On sait déjà que ce ne sera jamais assez, puisque la bière est un produit vivant, il faut trois semaines, un mois pour faire une bière", explique Jean Chancel, gérant de la brasserie "La Parisienne".

Une perte de 100 000 euros 

Les commandes sont nombreuses, mais il faut du temps pour refaire les stocks ; ces bières produites juste avant le deuxième confinement ont perdu en qualité et en saveur. Au total, 9 000 litres de bière ne vont donc pas être vendus, ce qui présente une perte de 100 000 euros. "Une bonne bière, c'est une bière fraîche, sinon la bière s'oxyde. On a fait le choix de recommencer à zéro", se résigne Jean Chancel. À l'échelle nationale, près de 30 millions de litres de bière non vendus vont être détruits. Les 2 400 brasseurs français ont demandé une aide supplémentaire à l'État. Après le premier confinement, ils avaient obtenu une première aide de 4,5 millions d'euros, mais elle ne leur a toujours pas été versée.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Déconfinement

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.