Déconfinement : le télétravail restera privilégié, selon l'ANDRH

Comment les entreprises font face au protocole sanitaire très complexe ? Pour en parler dans le 23h de franceinfo mardi 5 mai, Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des DRH.

franceinfo

Les principales inquiétudes des DRH sont "l’adaptation des locaux qui va réduire considérablement la place disponible pour accueillir les salariés et la question de la responsabilité de l’employeur en cas transmission du coronavirus", note Benoît Serre, vice-président de l’Association nationale des DRH (ANDRH).

"Toutes les entreprises ont le souhait de reprendre leur activité. Mais c’est certain que le télétravail va se poursuivre pour des raisons de place et de praticité du travail au bureau à cause des contraintes sanitaires", explique-t-il sur franceinfo mardi 5 mai.

Extension du télétravail

"Le confinement a provoqué l’obligation du télétravail pour beaucoup d'entreprises et la découverte pour certaines qui l’ont testé de manière imprévue et parfois dans la douleur", souligne BenoÎt Serre.

"Des tendances d’évolution du travail s’installent sous l’effet du Covid-19, des contraintes et sous l’effet de la prise de conscience que le télétravail est dans l’intérêt de tout le monde. Il va s’étendre. Des salariés le demandent, ça crée de meilleures conditions de travail parfois, pour les entreprises ça protège leurs salariés et pour les pouvoirs publics ça désengorge les transports en commun. Le télétravail restera, mais on ne sait pas encore à quel point", conclut-il.

Le JT
Les autres sujets du JT
Un salarié en télétravail à Valence (Drôme), le 13 mars 2020.
Un salarié en télétravail à Valence (Drôme), le 13 mars 2020. (NICOLAS GUYONNET / HANS LUCAS / AFP)