Cet article date de plus d'un an.

Déconfinement : "C'était dans la tête de beaucoup de nos compatriotes que rien n'était gagné", assure Hervé Morin

"La priorité absolue c'est que l'économie puisse repartir", a affirmé dimanche sur franceinfo le président centriste de la région Normandie, après les déclarations d'Olivier Véran sur le déconfinement.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Hervé Morin, président de la région Normandie losqu'il était l'invité de franceinfo mercredi 5 juin 2019. (FRANCEINFO / RADIOFRANCE)

Olivier Véran, le ministre de la Santé, a mis en garde contre un relâchement du respect des mesures de confinement. Il prévient que la date du 11 mai choisie pour engager le déconfinement de la France pourrait être remise en question si le nombre de nouveaux malades devait être trop élevé. "C'était dans la tête de beaucoup de nos compatriotes que rien n'était gagné", a réagi dimanche 3 mai sur franceinfo Hervé Morin, président centriste de la région Normandie.

>> Coronavirus : retrouvez les dernières informations sur l'épidémie de Covid-19 dans notre direct

"Le dire à nouveau en rappelant que tout ça est conditionné à une réduction importante de la circulation du virus, qu'on constate dans beaucoup d'endroits, c'est bien de dire que le 11 mai est un objectif et pas une garantie", a-t-il ajouté.

Pour Hervé Morin, "on a une équation qui est celle d'arriver à réussir ce déconfinement, dont tout le monde dit que c'est plus compliqué, que de décider de faire rentrer tout le monde à la maison. On a une période qui va être compliquée, celle d'ouverture. La priorité absolue, c'est que l'économie puisse repartir."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Covid-19

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.